Une majorité de 60% des employeurs qui ont déclaré leurs salariés au titre du mois de février dernier ont été impactés par la crise sanitaire liée à la Covid-19 entre les mois de mars et mai, a indiqué la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

D’après des données de la CNSS relatives aux mesures de lutte contre les répercussions de  la pandémie, présentées devant la Commission de l’enseignement et des affaires sociales à la Chambre des conseillers, 36% des employés déclarés au titre de février ont cessé de travailler pendant les mois d’avril et de mai, soit un total de près de 900.000 salariés.

En outre, 61% des salariés en arrêt de travail en avril perçoivent moins de 3.000 DH par mois, tandis que seulement 5% touchent plus de 6.000 DH.

Concernant les activités les plus affectées par la pandémie, le secteur de la restauration vient en tête (87%), suivi du secteur de l’habillement (88%), du textile (81%), des agences de voyage (80%) et l’hébergement, dont 65% des employés ont arrêté temporairement de travailler.

La commission parlementaire a également abordé les mesures mises en place par la CNSS afin de faire respecter l’état d’urgence sanitaire, que ce soit au profit des assurés ou des entreprises, mettant l’accent sur la contribution apportée au Fonds spécial pour la gestion de la lutte contre la pandémie qui s’élève à 500 MDH, sans oublier ses contributions dans le domaine de la santé, en mettant les unités médicales multidisciplinaires qui dépendent de la Caisse à la disposition des autorités sanitaires, en coordination avec les pouvoirs publics, dans les villes de Casablanca (2), Marrakech, Tanger, Mohammedia, Settat et El Jadida.

Concernant les chiffres de l’exercice 2019, 252.084 entreprises et 3,54 millions de salariés étaient déclarés. De plus, la Caisse fait état de 600.318 titulaires de pensions (11,7 MMDH), 24,5 MMDH d’indemnités versées et 61,7 MMDH de réserves disponibles auprès de la CDG.

D’autre part, une augmentation du nombre des personnes déclarées a été observée entre 2005 et 2019, passant de 1,58 million à 3,54 millions, relève la même source, mettant en exergue l’extension de la sécurité sociale aux travailleurs domestiques, sachant que la déclaration de cette catégorie est désormais obligatoire.

Au sujet de la réforme du système des retraites, l’étude réalisée en 2018 pour l’évaluation du système actuel a débouché sur l’élaboration de scénarios actuellement en cours d’examen au sein du conseil d’administration de la CNSS, y compris une réforme systémique visant à reconsidérer le système de retraites de la Caisse dans son intégralité, dans une logique de complémentarité avec la vision globale de réforme de ce système.

Bouton retour en haut de la page
Fermer