Le quotidien indien “The Times of India” a fustigé le blackout total imposé par le polisario et l’Algérie sur la situation de la pandémie du nouveau coronavirus à Tindouf.

La situation des populations séquestrées dans les camps de Tindouf, en territoire algérien, est extrêmement vulnérable sur fond de la propagation du Covid-19, a indiqué le journal indien dans sa livraison de jeudi.

Dans une analyse de l’auteur indien, Rudroneel Ghosh, le journal à large diffusion a souligné que la situation dans les camps de Tindouf suscite de fortes inquiétudes, d’autant plus qu’il y a un blackout total des informations imposé par le polisario et l’Algérie.

“Les populations séquestrées dans ces camps, qui sont contrôlés par l’organisation séparatiste du polisario, vivent dans des conditions sanitaires déplorables et souffrent d’un manque des produits de première nécessité”, relève le journal.

Les Sahraouis des camps de Tindouf ont mené des protestations en février dernier contre les restrictions imposées à leur liberté de mouvement et de circulation, rappelle le journal, notant que les camps ne sont pas préparés à faire face à la pandémie de Covid-19.

Citant un rapport récent de l’ONG international Oxfam, le quotidien explique que les populations des camps de Tindouf sont largement vulnérables et que les centres de santé dans les camps ne disposent pas des équipements médicaux et du matériel de protection nécessaires pour faire face aux conséquences de la pandémie.

Compte tenu de l’exiguïté des camps de Tindouf et de la prévalence généralisée des conditions de santé précaires, dont la malnutrition aiguë, le retard de croissance, le diabète et l’anémie, les risques de la pandémie pourraient être potentiellement dévastateurs, fait observer le journal.

“Les populations des camps de Tindouf ont besoin d’aide et d’assistance humanitaire, mais il faut reconnaître toutefois que cette situation déplorable a été créée par l’Algérie et les dirigeants du polisario”, note le journal.

Bouton retour en haut de la page
Fermer