Le Tihad Athletic Sportif de Casablanca (TAS) a remporté le titre de la Coupe du Trône de football (2018-2019) pour la première fois de son histoire grâce à sa victoire (2-1) face au Hassania d’Agadir (HUSA), au terme d’une finale disputée lundi au stade d’honneur d’Oujda.

Le TAS de Casablanca a ainsi réussi l’exploit d’inscrire son nom au palmarès de cette prestigieuse compétition à l’issue d’une finale ouverte et équilibrée entre ce club de deuxième division et le club d’Agadir.

Dès la 14è minute, les Gadiris ont ouvert le score par le biais du Sénégalais Malik Cissé mais la réaction ne s’est fait attendre puisque l’attaquant du TAS Oussama El Mellioui a remis les pendules à l’heure trois minutes plus tard seulement.

En seconde période, les hommes de Mustapha El Asri vont prendre l’avantage grâce à El Mellioui qui a signé un doublé en transformant un penalty sifflé par l’arbitre de la rencontre Adil Zourak après recours à la technique d’Assistance Vidéo à l’Arbitrage.

Après avoir évincé le club entraîné par Badou Zaki, les joueurs du club du TAS ont réalisé leur rêve en s’adjugeant le titre à l’instar d’autres équipes de la deuxième division, notamment le Moghreb de Fès en 2016 aux dépens de l’Olympic de Safi, l’AS FAR (1958-1959), la Centrale Laitière Association Sportive en 1983 et le Majd Al Madina en 2000.

Avant d’atteindre la finale, le TAS a dû battre, lors du tour préliminaire, Chabab Al Massira, avant de venir à bout au premier tour du Kawkab de Marrakech et l’Olympique de Dcheira. En quart de finale, le club casablancais a battu le Tihad Zemmouri Khemisset, avant d’écarter le Difaâ d’El Jadida en demi-finale.

La Coupe du Trône de football (2017-2018) a été remportée par la Renaissance de Berkane (RSB), après avoir battu en finale le Wydad de Fès (WAF) aux tirs au but (3-2), au Complexe sportif Moulay Abdellah de Rabat.

L’entraîneur du TAS, Mustapha Laasri a qualifié d’”historique” la victoire de son équipe face au Hassania d’Agadir, tandis que l’entraineur du club d’Agadir, Miguel Angel Gamondi a fait part de sa grande déception pour avoir raté cette finale.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à l’issue du match, M. Laasri a affirmé que la victoire historique de son équipe face au Hassania d’Agadir, une équipe aux grandes potentialités, est le fruit d’un long processus de préparation et d’efforts continus.

“C’était un match difficile mais l’efficacité et la compétitivité des joueurs du TAS au niveau de la défense, au milieu de terrain, comme au niveau de l’attaque nous a permis de bien gérer le match et de remporter une précieuse victoire face à un adversaire solide”, s’est-il réjoui.

Notant que ce sacre est le premier dans sa longue carrière d’entraineur, il a estimé que le VAR était juste avec le TAS et que cette victoire, bien méritée, couronne les efforts déployés par les différentes composantes de l’équipe.

Il a par ailleurs exprimé ses remerciements aux supporters du TAS qui ont soutenu leur équipe jusqu’au bout, de même qu’il a salué les facilités et les moyens mis à la disposition de l’équipe aussi bien à Oujda que dans la ville de Saïdia.

De son côté, l’entraîneur du Hassania d’Agadir, n’a pas caché sa grande déception en disant : “on a raté une opportunité historique et je suis très déçu pour le résultat”.

Les habitants de la ville d’Agadir et de la région fondaient un grand espoir sur cette participation à la finale de la Coupe du trône, a-t-il poursuivi. “C’est d’une défaite qui me coûte très cher. J’étais pas un vrai maître”, a regretté l’entraîneur.

“Le match était équilibré et on a raté beaucoup d’occasions comme on a commis certaines erreurs banales”, a encore ajouté M. Angel Gamondi qui a tenu à féliciter le TAS pour sa victoire.

“C’est l’un des moments les plus durs pour moi parce qu’on a fait beaucoup d’efforts pour arriver à cette finale. Les joueurs se sont donnés à fond, mais ce n’était pas vraiment notre jour et j’assume la responsabilité”, a-t-il conclu.

Bouton retour en haut de la page
Fermer