Le président ivoirien Alassane Ouattara a indiqué, à Abidjan, que l’amendement constitutionnel qu’il avait annoncé en fin d’année 2019 aurait lieu en “mars ou avril” de cette année.

“La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ne souhaite pas de révision de la Constitution au moins 6 mois avant la date de l’élection. Comme l’élection est le 31 octobre, ça veut dire que la révision aura lieu en mars ou avril”, a déclaré le président Ouattara lors de la traditionnelle cérémonie de présentation de vœux à la presse.

Par rapport à l’objet de cette révision, le président Ouattara a assuré “qu’il n’y aura pas d’exclusion de qui que ce soit”.

“Je ne vais pas vous dévoiler aujourd’hui les modifications mais dans quelques semaines, en mars ou avril, j’aurai l’occasion de le faire”, a-t-il encore dit.

L’Assemblée nationale ivoirienne doit valider toute modification constitutionnelle à une majorité des deux tiers. Si cette majorité n’est pas atteinte, il faut passer par un référendum.

Bouton retour en haut de la page
Fermer