La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé la création d’un “fonds d’investissement de réponse au coronavirus” doté de 25 milliards d’euros, afin de soutenir les systèmes de santé, les PME, les marchés de l’emploi, ainsi que les secteurs vulnérables de l’économie européenne.

Ce fonds pourrait “rapidement atteindre 25 milliards d’euros”, a relevé Mme von der Leyen lors d’un point de presse, à l’issue d’une réunion extraordinaire par vidéoconférence avec les 27 dirigeants européens, notant que pour atteindre ce montant, elle proposerait cette semaine au Conseil de l’UE et au Parlement européen de débloquer 7,5 milliards d’euros de liquidités d’investissement”.

Cette somme est disponible “au titre des fonds structurels” et permettra ensuite de mobiliser plus largement les 25 milliards évoqués, a-t-elle expliqué.

“Nous allons utiliser tous les instruments à notre disposition pour que notre économie résiste à cette tempête”, a ajouté la présidente de l’exécutif européen, insistant que les aides d’Etat doivent êtres allouées “aux entreprises qui en ont le plus besoin”.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a souligné, de son côté, qu’il faudra temporairement permettre “une application flexible des règles européennes, en particulier en matière d’aides d’État et quant au Pacte de stabilité et de croissance” pour aider les Etats membres face à l’épidémie du coronavirus.

Lors de leur réunion extraordinaire consacrée à la gestion de la crise du coronavirus, les dirigeants des Vingt-sept ont identifié comme priorités d’accentuer la lutte contre la propagation du virus, s’assurer de la disponibilité des équipements médicaux nécessaires, soutenir la recherche, ainsi que gérer les conséquences socio-économiques de la crise.

Bouton retour en haut de la page
Fermer