Le bilan de l’épidémie de pneumonie virale en Chine est passé à 80 morts, ont indiqué les autorités locales.

Le nombre total de cas d’infections confirmés dans l’ensemble du pays a atteint 2744 après la détection de 769 nouveaux cas, selon des informations du gouvernement central.

Le président chinois Xi Jinping a indiqué, samedi, que l’épidémie causée par le nouveau coronavirus met la Chine dans “une situation grave”, soulignant toutefois que son pays peut remporter la bataille.

La Chine peut “remporter la bataille” contre ce nouveau virus, a-t-il assuré, lors d’une réunion du comité permanent du Bureau politique du Parti communiste.

“Face à la situation grave d’une épidémie qui s’accélère (…) il est nécessaire de renforcer la direction centralisée et unifiée du Comité central du Parti”, a poursuivi le président Jinping, cité par les médias.

Le président chinois avait déjà appelé lundi dernier à “enrayer” l’épidémie.

Le directeur de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus a annoncé dimanche qu’il se rendait en Chine pour discuter avec les autorités des moyens de contenir l’épidémie.

Dans le sillage de la propagation du virus, les autorités ont annoncé la suspension des voyages organisés en Chine et à l’étranger en réponse à l’épidémie. Les agences de voyage chinoises ne pourront plus vendre de réservations d’hôtels ni de voyages à des groupes, et ce à partir de lundi.

Apparu en décembre dernier dans la province chinoise de Wuhan, le nouveau coronavirus, s’est répandu dans plusieurs pays.

A l’international, la crainte d’une propagation se répand, les Etats-Unis ayant été les premiers à annoncer qu’ils allaient procéder à l’évacuation de leur personnel diplomatique et d’autres ressortissants américains bloqués à Wuhan, foyer de l’épidémie.

Dans la foulée, le Japon, qui recense quatre cas de coronavirus, a aussi communiqué qu’il allait envoyer des avions sur place pour rapatrier ses ressortissants, alors que le gouvernement français prévoit aussi le rapatriement des Français qui le souhaitent de la zone d’épidémie du coronavirus en Chine, six cas suspects étant toujours à l’étude en France.

En Belgique, la vigilance est de mise, le pays ayant déconseillé à ses ressortissants de se rendre à la province chinoise du Hubei, dont relève Wuhan, berceau de l’épidémie.

En dehors de cette région, le ministère belge estimait vendredi qu’il était possible de voyager en Chine en sécurité, à condition de respecter “les précautions d’usage”.

Une réunion de coordination européenne est prévue ce lundi à Pékin pour décider d’éventuelles mesures à prendre en coordination avec les autorités chinoises.

Bouton retour en haut de la page
Fermer