Le Premier ministre britannique Boris Johnson présente lundi un nouveau système d’alerte à trois niveaux pour simplifier les multiples restrictions locales imposées en Angleterre face à la résurgence du nouveau coronavirus, le nord se préparant avec réticence à un fort durcissement.

Avec plus de 42.800 morts, sans équivalent en Europe, et près de 604.000 cas positifs, le Royaume-Uni est confronté à une nouvelle vague de contaminations. Déterminé à éviter un confinement général, l’exécutif a décrété des restrictions locales concernant désormais le quart de la population, avec des différences devenues pour certains illisibles.

Boris Johnson s’exprimera dans l’après-midi devant les députés, après avoir présidé dans la matinée une réunion de crise de son gouvernement “pour déterminer les dernières interventions à annoncer au Parlement”, ont indiqué les services du Premier ministre conservateur dans un communiqué.

Critiqué pour une gestion jugée erratique de la pandémie, il s’adressera ensuite à la nation lors d’une conférence de presse télévisée, aux côtés du ministre des Finances Rishi Sunak, et du responsable des services de santé Chris Whitty.

Seule l’Angleterre sera concernée par ce nouveau système d’alerte, censé simplifier et clarifier les décisions en matière de lutte contre la pandémie, les différentes nations britanniques définissant chacune leur réponse face à la crise sanitaire.

Selon la prévalence du virus, elle sera divisée en trois niveaux – “moyen”, “élevé” et “très élevé” -, qui détermineront les mesures à appliquer localement.

D’après les médias britanniques, les pubs, salles de gym et casinos devraient fermer dans les zones les plus durement touchées, comme les villes de Liverpool, Leeds et Newcastle, et les déplacements non essentiels seraient interdits, des mesures qui seraient réévaluées toutes les quatre semaines.

Il est déjà interdit pour différents foyers de se fréquenter dans certaines zones, tandis que dans toute l’Angleterre, les rassemblements sont limités à six personnes et les pubs et restaurants doivent fermer à 22H00.

“L’objectif d’adopter ce système à niveaux est d’avoir des mesures en place pour contrôler le virus dans ces zones les plus affectées”, a déclaré lundi le ministre de la Culture, Oliver Dowden, sur la chaîne Sky News. Il a dit espérer que ce soit le cas d’ici à Noël, fête très chère aux Britannique que Boris Johnson s’est engagé à sauver.

Ce nouveau système est accueilli avec hostilité par les élus locaux du nord de l’Angleterre, qui jugent les mesures de soutien à l’emploi mises en place par l’exécutif insuffisantes et craignent de voir leur équilibre financier mis en péril.

Les principaux conseillers de Boris Johnson et le ministre chargé du gouvernement local, Robert Jenrick, ont tenter de convaincre ces élus du bien-fondé de la stratégie gouvernementale au cours du weekend, sans parvenir à désamorcer l’animosité.

Bouton retour en haut de la page
Fermer