Il y a près de dix ans, les adhérents de la coopérative agricole Zenata à Mohammedia n’imaginaient pas que leur projet allait se transformer en une success-story fondée sur la production et la commercialisation des produits du terroir, qui font désormais sa renommée aux plans national et international et qui lui ont valu la conclusion de partenariats s’étendant au-delà des frontières.

Créée en 2011, la coopérative, qui regroupe 90 membres, s’est fixé pour objectif de contribuer au développement du secteur agricole à Mohammadia, la mutualisation des forces et des potentialités des agriculteurs de la région, à travers l’accompagnement et le soutien des fellahs pour augmenter la production, valoriser les récoltes et les commercialiser à l’intérieur comme à l’extérieur du royaume.

En fait, l’adhésion de l’agriculteur à la coopérative lui permet d’en tirer pleinement profit des opportunités engendrées par les participations aux différents salons et les partenariats scellés un peu partout. Il peut, de la sorte, écouler ses produits sans aucun intermédiaire et améliorer substantiellement ses revenus.

Cette coopérative se veut un modèle réussi et prometteur en matière de culture des produits du terroir, notamment pour ce qui est de la production de différents types de légumineuses à grande valeur ajoutée.

Elle s’intéresse à la production de produits de terroir qui font la fierté des communes de Mohammadia, outre la distribution et la commercialisation de légumineuses connues par leur qualité avérée dans cette région, a confié à la MAP le président de la coopérative Mohamed Rkhila, relevant que les bonnes performances accomplies par les agriculteurs de la région ont été couronnée par d’importantes distinctions et des prix de grande valeur.

Il a fait savoir que la coopérative accorde une place centrale à la diversification de la production, y compris le brocoli, l’aubergine, le chou, le coing, le céleri, etc. Surtout, il s’est montré très élogieux sur la qualité du piment de la région, qui occupait une superficie de 60 hectares avant de passer à 330 hectares actuellement pour une récolte comprise entre 12 et 15 tonnes.

Parmi les cultures qui prolifèrent dans la région, figurent également les pommes de terre, les tomates, la betterave, le cactus, a-t-il ajouté, rappelant que les superficies dédiées à ces cultures, outre le piment, varient entre 400 et 500 hectares.

Le président de la coopérative a affirmé que la coopérative dispose d’une unité de production qui procède à la transformation de ces produits agricoles, au tri et à la mise en conserve pour qu’ils répondent aux normes des grands marchés.

Selon lui, la bonne productivité revêt une grande importance pour l’agriculteur qui se voit inciter à déployer davantage d’efforts afin d’améliorer ses revenus et s’attacher encore plus à ses terres.

Les activités de la coopérative, comme souligné par son président, sont en conformité avec les orientations royales portant sur la nécessité de promouvoir les petites entreprises agricoles, en permettant aux jeunes du monde rural de travailler dans un cadre agricole incitatif, à travers la mobilisation des ressources disponibles.

Il a rappelé que le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à l’occasion de l’ouverture de la 1ère session de la 5ème année législative de la 10-ème législature donne aux membres de la coopérative un nouveau souffle pour impulser ce secteur et constitue une occasion de promouvoir davantage les conditions des agriculteurs dans le monde rural, y compris les coopératives et les entreprises agricoles.

L’activité agricole a été toujours considérée comme un levier essentiel pour la promotion de l’économie nationale, le renforcement du développement social et la réalisation de la sécurité alimentaire, d’autant que les coopératives sont un pilier fondamental des politiques nationales en la matière, essentiellement les stratégies dédiées à l’agro-alimentaire.

Malgré la prédominance des activités industrielles et de services au niveau de la région de Casablanca-Settat, l’agriculture demeure une source capitale de création de richesses et d’opportunités d’emploi, un statut conforté par l’émergence de coopératives professionnelles et bien structurées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer