Le Conseil de sécurité des Nations-Unies a adopté à l’unanimité de ses membres une résolution réclamant une cessation des hostilités dans les différents conflits à travers le monde, pour faciliter la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Présentée conjointement par la France et la Tunisie, la résolution 2532 a été adoptée suite à un vote par écrit du Conseil. Les ambassadeurs de ces deux pays ont salué son adoption, lors d’un point de presse, évoquant un “une étape importante” et un “message d’unité” émanant de l’instance exécutive des Nations-Unies.

L’adoption de cette résolution “doit être considérée comme une foi renouvelée dans la diplomatie et le multilatéralisme”, a déclaré l’ambassadeur de France à l’ONU.

“L’adoption d’une résolution n’est jamais une fin en soi. Cette résolution doit maintenant être mise en œuvre”, a dit, de son côté, l’ambassadeur de la Tunisie.

“L’adoption de cette résolution revêt également une grande importance symbolique dans la mesure où elle prouve que lorsque la volonté politique existe, les membres du Conseil peuvent aller au-delà de leurs vues divergentes, donner la priorité à l’intérêt de la communauté internationale et délivrer un message d’unité”, ont-ils estimé, en allusion aux divergences entre les Etats-Unis et la Chine qui ont bloqué pendant plus de trois mois l’adoption d’un tel texte.

La résolution réclame “une cessation des hostilités immédiate et générale” dans tous les conflits à l’agenda du Conseil de sécurité, à l’exception des combats contre les groupes jihadistes. Le texte demande aussi “une pause humanitaire d’au moins 90 jours consécutifs” pour permettre l’accès humanitaire aux populations concernées.

Le texte fait ainsi écho à l’appel lancé en mars dernier par le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, pour un cessez-le-feu mondial afin de se focaliser sur la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Bouton retour en haut de la page
Fermer