L’adoption par le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, de l’enseignement à distance comme modèle pédagogique au début de l’année scolaire 2020-2021, tous cycles et niveaux confondus, a charrié avec elle une kyrielle de questions, notamment celle relative aux contrôles continus.

Sous quel format les contrôles continus seront-ils passés par les élèves cette année ? La possibilité de l’évaluation à distance est-elle envisageable comme c’est le cas dans l’enseignement supérieur ? La MAP a approché le directeur de l’Académie d’éducation et de formation (AREF) de Rabat-Salé-Kénitra, Mohamed Aderdour, pour démêler cet écheveau.

Il a dans ce cadre souligné que :

– Contrairement à l’enseignement supérieur, l’option des contrôles continus à distance est “impossible” à appliquer dans les trois cycles de l’enseignement (primaire, secondaire collégial et secondaire qualifiant).

– L’hypothèse d’une année scolaire sans contrôles continus en présentiel est inconcevable.

– La question est contenue dans l’ordre du jour d’une réunion prévue mardi entre les directeurs des AREF et les directeurs centraux du ministère.

– Les contrôles continus font partie des problématiques auxquelles le ministère va incessamment trouver une issue.

Outre l’adoption de l’enseignement à distance comme modèle pédagogique au début de l’année scolaire 2020-2021, le ministère avait indiqué, samedi, que l’enseignement en présentiel sera assuré pour les apprenants dont les parents optent pour ce modèle, sachant qu’un mécanisme sera établi pour permettre aux familles de faire un tel choix.

Trois modèles ont été préparés en prévision de la rentrée scolaire 2020-2021 en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique liée au Covid-19.

Le premier scénario prévoit l’adoption de l’enseignement présentiel à 100 pc en cas d’amélioration de la situation, alors que le deuxième concerne l’alternance entre enseignement présentiel et auto-enseignement en cas d’amélioration de la situation avec nécessité du respect des mesures préventives.

Le troisième scénario porte sur le recours uniquement à l’enseignement à distance si la situation épidémiologique s’aggrave.

Bouton retour en haut de la page
Fermer