Le Coordonnateur spécial des Nations-Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, a dénoncé l’approbation par les autorités israéliennes de la construction de quelque 2.400 logements dans des colonies situées dans la zone C de la Cisjordanie occupée, en violation flagrante du droit international.
“L’expansion des colonies de peuplement israéliennes n’a aucun effet juridique et constitue une violation flagrante du droit international”, a souligné M. Mladenov.
L’annexion effective de la Cisjordanie, a-t-il ajouté, compromet les chances d’établir un Etat palestinien sur la base des résolutions pertinentes des Nations-Unies, dans le cadre d’une solution négociée prévoyant la création de deux Etats.
La politique d’annexion et de colonisation “doit cesser immédiatement et complètement”, a martelé le Coordonnateur spécial.
La construction des 2.400 unités de logements a été approuvée récemment par un comité de planification au ministère israélien de la Défense.
Selon “Peace Now”, une ONG israélienne opposée à la colonisation, l’octroi du feu vert à la construction de ces établissements “fait partie d’une politique désastreuse du gouvernement dont le but est d’entraver la possibilité d’une paix et d’une solution à deux Etats, en annexant une partie ou la totalité de la Cisjordanie”.
Les négociations israélo-palestiniennes sont au point mort depuis plusieurs années en raison, notamment, de la persistance des autorités d’occupation israéliennes dans leurs projets de colonisation de la Cisjordanie et d’Al Qods-Est, en vigueur depuis 1967. L’Autorité palestinienne exige le gel de ces projets pour retourner à la table des négociations.

Bouton retour en haut de la page
Fermer