La troisième édition du Colloque de l’étudiant comorien au Maroc a eu lieu, récemment à Rabat, sous le thème “Le rôle du jeune dans le développement des Comores”.

Organisé par l’Association des Comoriens étudiants au Maroc (ACEM) avec l’appui de l’Université Mohammed V de Rabat (UM5), cet événement s’inscrit dans le cadre de la vision scientifique et pédagogique de l’UM5 qui porte sur l’encouragement et la valorisation de toutes les initiatives estudiantines, sociales, culturelles et sportives concernant les étudiants marocains et étrangers résidant au Maroc.

“Cette rencontre traduit la volonté de l’UM5 de soutenir toutes les initiatives scientifiques et académiques qui visent la promotion du continent africain, notamment les pays subsahariens, et ce conformément à la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI portant sur le renforcement de la coopération entre le Royaume et les pays africains”, a souligné Omar Hniche, vice-président de l’Université Mohammed V, à l’ouverture de cet événement.

M. Hniche a mis l’accent, dans ce sillage, sur le rôle avant-gardiste de l’Université Mohammed V dans le domaine de la coopération maroco-africaine, particulièrement à travers la signature de conventions avec plusieurs universités africaines, et en raison du nombre important d’étudiants africains inscrits dans les différents instituts et facultés de l’UM5.

“Le jeunesse comorienne est le moteur de développement de son pays”, a-t-il indiqué, mettant en exergue le rôle des étudiants en tant qu’acteurs de la société comorienne dans le développement de leur pays.

Pour sa part, le vice-président de l’ACEM, Ben Yamine Mohamed Kassim Soule, a indiqué que le Maroc est devenu une destination de choix pour les étudiants comoriens, citant le cursus de nombreux hauts fonctionnaires de son pays effectué au Maroc.

Avec 1.200 étudiants comoriens inscrits dans diverses universités nationales, cette réunion annuelle est une occasion pour élaborer un plan d’échanges scientifiques et impliquer les jeunes dans la recherche de solutions aux divers problèmes de la société comorienne.

Ce colloque de deux jours traite de cinq thématiques, à savoir la “Recherche scientifique et bonne gouvernance: cas du Maroc”, “Entrepreneuriat et métiers prometteurs”, “Structure sociale et participation politique”, “Amélioration des secteurs primaires” et “Énergies renouvelables et développement durable”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer