L’exécution des budgets des collectivités territoriales, sur la base des recettes encaissées et des dépenses émises, laisse apparaître un excédent budgétaire de 3,7 milliards de dirhams (MMDH) au premier semestre de 2020 contre un un excédent de 6,3 MMDH un an auparavant, selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR).

Cet excédent tient compte des dépenses d’investissement de plus de 4,6 MMDH et des soldes positifs de 582 millions de dirhams (MDH) et 6 MDH dégagés par les comptes spéciaux et les budgets annexes, précise la TGR dans son bulletin mensuel de statistiques des finances locales de juin 2020.

Le bulletin fait également ressortir que les recettes ordinaires des collectivités territoriales se sont établies à 18,9 MMDH, en diminution de 10,7% par rapport à fin juin 2019. Ceci s’explique par la baisse de 5,1% des recettes transférées, de 19,4% des recettes gérées par l’Etat et de 21,1% des recettes gérées par les collectivités territoriales.

Concernant les dépenses ordinaires de ces collectivités, elles ont augmenté de 3,1% à 11,1 MMDH en raison de la hausse de 5,2% des dépenses de personnel et de 18,4% des charges en intérêts de la dette, conjuguée à la baisse de 1,9% des dépenses des autres biens et services.

Ainsi, les dépenses globales réalisées par les collectivités territoriales (dépenses ordinaires, dépenses d’investissement et remboursements du principal de la dette) se sont établies à 16,9 MMDH, en hausse de 4,5% par rapport à leur niveau à fin juin 2019. Elles se composent à hauteur de 65,9% de dépenses ordinaires.

Par ailleurs, la TGR fait remarquer que l’excédent dégagé par les budgets des collectivités territoriales à fin juin 2020, auquel s’ajoutent les recettes d’emprunt de 1.320 MDH a permis le remboursement du principal de la dette pour 1.135 MDH et la reconstitution des fonds disponibles pour 3,9 MMDH.

Bouton retour en haut de la page
Fermer