Rabat, 22/07/2019 (MAP) – Le Conseil national des langues et de la culture marocaine (CNLCM), en tant qu’institution nationale constitutionnelle de référence et indépendante, assumera la tâche de proposer les orientations stratégiques de l’Etat en matière de politique linguistique et culturelle, a souligné, lundi à Rabat, le ministre de la Culture et de la Communication M. Mohamed El Aaraj.

Intervenant à l’occasion de l’adoption du projet de loi organique 04.16 relatif au Conseil national des langues et de la culture marocaine par la Commission de l’enseignement et des affaires culturelles et sociales à la Chambre des Conseillers, M. El Aaraj a relevé que ce projet vient en application des dispositions de la Constitution, indique un communiqué du ministère de la Culture et de la Communication – département de la Culture -.

Dans son article 5, la Loi fondamentale stipule la création de ce Conseil en tant que mécanisme de préservation et de promotion des langues arabe et amazighe et des différentes expressions de la culture marocaine comme patrimoine authentique, a précisé le ministre.

Ce projet de loi organique ambitionne de développer des politiques linguistiques cohérentes pour les deux langues officielles, à savoir l’arabe et l’amazighe, ainsi que le Hassani et les différents dialectes et expressions culturelles marocaines, a-t-il fait noter, ajoutant qu’il vise également la promotion de la culture nationale, la préservation et la valorisation du patrimoine culturel national, la simplification de l’enseignement et la maîtrise des langues étrangères les plus répandues dans le monde.

Bouton retour en haut de la page
Fermer