L’envoyé américain pour le climat John Kerry a plaidé, mardi à Bruxelles, pour le renforcement de la coopération entre les Etats-Unis et l’Union européenne (UE) en matière de lutte contre le changement climatique.

Dans une déclaration à la presse à l’occasion de sa première visite à Bruxelles depuis l’entrée en fonction de la nouvelle administration américaine, M. Kerry a indiqué que la coopération avec l’UE “doit devenir plus forte encore”, après le retour des Etats-Unis dans l’Accord de Paris sur le climat.

L’envoyé américain pour le climat a souligné que la réponse à l’urgence climatique passe essentiellement par les nouvelles opportunités technologiques, comme les systèmes de capture de carbone ou l’hydrogène vert, insistant que pour relever ce défi, “il est important de nous allier maintenant, car aucun pays ne résoudra seul cette crise”.

De son côté, le vice-président de la Commission européenne, en charge du Pacte vert, Frans Timmermans, s’est réjoui dans une déclaration similaire de “travailler main dans la main” avec les Etats-Unis pour réussir la 26e Conférence des Parties des Nations unies sur le changement climatique (COP26), prévue du 1er au 12 novembre 2021 à Glasgow en Écosse.

“Je suis convaincu que quand les Etats-Unis et l’Europe travaillent ensemble, nous pouvons déplacer des montagnes et garantir un climat dans lequel nos enfants et petits-enfants pourront vivre”, a-t-il insisté.

Le président américain Joe Biden, qui a promis de faire du changement climatique une priorité de son mandat, s’est engagé à ramener à zéro les niveaux de pollution dans le secteur énergétique aux Etats-Unis d’ici 2035, et que l’économie US atteigne une neutralité carbone d’ici 2050.

Pour sa part, l’UE vise une baisse nette de ses émissions de gaz à effet de serre d'”au moins 55%” d’ici 2030 par rapport au niveau de 1990, dans la perspective d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

Bouton retour en haut de la page
Fermer