Des dizaines de milliers d’Indiens descendent dans la rue en Inde depuis deux semaines pour dénoncer la nouvelle loi sur la citoyenneté, y voyant une menace aux fondements de la démocratie indienne.

Les Indiens protestent contre cette loi très controversée qu’ils considèrent comme discriminatoire à l’encontre des musulmans et potentiellement dangereuse pour d’autres minorités de ce pays de 1,3 milliard d’habitants.

Votée le 11 décembre, la loi facilite l’attribution de la citoyenneté indienne aux réfugiés d’Afghanistan, du Pakistan et du Bangladesh, sauf pour ceux de confession musulmane.

Le mouvement de protestation qu’elle a suscité et qui a coûté la vie à ce jour à 25 personnes au moins est le principal défi qu’affronte le Premier ministre indien, Narendra Modi, depuis son arrivée au pouvoir en 2014. Celui-ci clame pour sa part que la nouvelle loi n’a rien de discriminatoire.

 

 

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer