Le ministre des Finances, Ignacio Briones, a assuré lundi que “la reprise de l’économie et de l’emploi est la priorité nationale” au Chili.

Cette déclaration intervient alors que le gouvernement chilien a annoncé, la veille, un plan d’investissement dans les travaux publics pour 34 milliards de dollars étalé jusqu’en 2022 et qui comprend 2.544 projets d’infrastructure visant à relancer l’économie du pays andin, très fragilisée par les effets de la pandémie du COVID-19.

“Nous devons chercher l’unité et des accords, car le défi que nous devons affronter est énorme”, a ajouté le ministre, dont les propos ont été relayés par les médias.

Sur le montant total, 24,52 milliards de dollars sont des incitations à l’investissement privé et 9,36 milliards seront fournis par le ministère des Travaux publics.

Le plan, qui vise à créer 250.000 emplois d’ici deux ans, concerne notamment la construction de 7.500 kilomètres de routes et 150 ponts à travers le Chili, des centres de santé, des musées, des théâtres, des bibliothèques municipales, des centres pour personnes âgées et des postes de police.

Depuis l’arrivée du coronavirus au Chili début mars dernier, le gouvernement chilien a lancé plusieurs plans et projets pour contrer les effets économiques de la pandémie en mobilisant des ressources équivalentes à environ 12% du produit intérieur brut (PIB).

La suspension partielle des activités économiques a provoqué une baisse historique du PIB en mai et juin derniers de respectivement 15,3% et 12,4%, tandis que la Banque centrale du Chili a annoncé une récession allant jusqu’à 7,5% d’ici la fin de l’année.

Bouton retour en haut de la page
Fermer