La croissance économique du Chili devrait se situer à 1% en 2019 et oscillerait entre 0,5% et 1,5% en 2020, prévoit la Banque centrale du pays.

En novembre dernier, l’économie a enregistré une baisse de 3,3% par rapport à la même période de l’année précédente.

S’agissant de l’Indice mensuel d’activité économique (Imacec), il a accusé un recul de 3,3% en nombre, a précisé la Banque centrale, alors qu’une autre baisse de 3,4% avait été déjà enregistrée en octobre.

Toutefois, les chiffres annoncés sont en deçà des prévisions du marché qui avait anticipé une baisse de 4%.

Parmi les secteurs les plus touchés figurent notamment le transport, la restauration et l’hôtellerie. L’augmentation de l’activité dans le bâtiment et l’industrie manufacturière a toutefois compensé partiellement ces baisses.

Pour le ministre de l’Économie, Lucas Palacios, cette baisse de l’indice en novembre a été “influencée par les manifestations, qui ont entravé les chaînes de production logistiques”.

“L’effet le plus concret pour les gens est que moins de production se traduit rapidement par moins d’emplois. Nous verrons des chiffres négatifs sur l’emploi dans les prochains mois”, a écrit le responsable sur son compte Twitter.

“Alors que les économies émergentes prévoient une croissance de 3,9% et de 4,6% en 2019 et 2020, au Chili, nous serons à 1% pour les deux années. Sans paix, nous perdons le développement social et les possibilités d’emploi pour le Chili”, a-t-il ajouté.

Pour sa part, le ministre des Finances, Ignacio Briones, a également déclaré que ces chiffres maintiennent des projections de croissance comprises entre 1% et 1,5% pour 2019-2020.

De même, il a anticipé une chute de l’Imacec de décembre 2019, mais de manière “beaucoup plus modérée”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer