-Par Omar Chlih-

Casablanca – La sélection marocaine des joueurs locaux a décroché, haut la main, le championnat d’Afrique des Nations (CHAN) en s’imposant dimanche en finale face au Mali (2-0), devenant la première sélection à conserver son trophée dans cette compétition.

Les hommes de Houcine Ammouta ajoutent ainsi un deuxième sacre à leur palmarès après leur titre décroché en 2018 à domicile face au Nigeria.

Partis avec les faveurs des pronostics pour conserver leur couronne, les Lions de l’Atlas l’ont emporté grâce à leur homogénéité, réalisme et efficacité devant les buts (meilleure attaque avec 15 réalisations contre 3 buts encaissés).

Les nationaux ont tout raflé avec la consécration de Soufiane Rahimi meilleur joueur et buteur (5 buts) du tournoi, alors qu’Anas Zniti a été désigné meilleur joueur lors de la finale.
L’attaquant Ayoub El Kaabi, qui a inscrit le deuxième but marocain face au Mali, porte son record historique dans la compétition à 12 réalisations.

Dans l’équipe type du tournoi, la domination marocaine est saillante avec 5 joueurs marocains retenus. Il s’agit de Hamza El Moussaoui, Abdelmounaim Boutouil, Yahya Jabrane, Soufiane Rahimi et Ayoub El Kaabi.
Ce deuxième titre continental consacre, sans équivoque, le leadership de la Botola Pro “Inwi” en Afrique, non seulement à travers le haut niveau technique de ses matches, mais également via les participations africaines des clubs marocains et l’intérêt grandissant accordé à l’infrastructure sportive et à la qualité des terrains.

Il va sans dire que cette victoire est le couronnement de l’expérience et de la maturité des joueurs marocains, qui participent régulièrement avec leurs clubs dans les compétitions africaines (Ligue des Champions et Coupe de la Confédération africaine).

Dans ce contexte, l’équipe nationale, qui a entamé sereinement la défense de son titre, a réussi à relever plusieurs défis, notamment devenir l’équipe la mieux titrée lors de ce CHAN à côté de la RD Congo et emboîter le pas à la génération de 2018 qui s’était imposée à Casablanca sous la houlette de Jamal Sellami.

A cet égard, le niveau technique de l’équipe nationale est monté crescendo, dans la mesure où la ligne offensive s’est révoltée après deux sorties timides face au Togo (1-0) et au Rwanda (0-0), balisant la voie à un deuxième sacre amplement mérité.

En plus, les choix tactiques de Ammouta ont été décisifs dans cette consécration, d’autant plus qu’il a su transmettre sa vision de jeu à ses joueurs afin de réaliser l’objectif escompté.

“Nous avons pu marquer sur deux balles arrêtées. L’essentiel dans ce genre de matchs est la victoire, qui est le couronnement des efforts déployés par l’ensemble des composantes de l’équipe nationale”, a-t-il précisé, au terme de cette finale.

Avec ce sacre, les aspirations du football marocain deviennent de plus en plus grandes. Lors de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN) des moins de 20 ans, prévue en Mauritanie, les poulains de Zakaria Aboub auront ainsi l’obligation de défendre dignement le ballon rond marocain et faire bonne figure.

Bouton retour en haut de la page
Fermer