Yaoundé – L’équipe nationale des joueurs locaux a remporté le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), en s’imposant en finale face au Mali par 2 buts à 0 (mi-temps 0-0), dimanche soir au Stade Ahmadou-Ahidjo de Yaoundé.

Les Lions de l’Atlas conservent ainsi leur titre décroché en 2018 à domicile face au Nigeria. Il s’agit en fait d’un exploit inédit dans l’histoire de la compétition, puisqu’aucune équipe n’a réussi dans les cinq précédentes éditions du CHAN à conserver son trophée.

Lors de cette finale, les hommes de Lhoucine Ammouta avaient à cœur d’emboiter le pas à la RD Congo, double vainqueur de la compétition en 2009 et 2016, alors que les Maliens disputaient leur deuxième finale après celle perdue en 2016.

De plus, cette finale âprement disputée mettait aux prises la meilleure attaque et la meilleure défense, jusqu’ici, du tournoi (13 réalisations pour le Maroc contre 3 pour le Mali).

” C’est vrai que nous allons jouer une deuxième finale du CHAN après celle de 2016 mais cette fois-ci, nous allons entrer avec la ferme idée de gagner le trophée”, avait affirmé le sélectionneur malien Nouhoum Diané lors de la conférence de presse d’avant match.

Justement, les Maliens ont créé d’énormes difficultés à l’équipe nationale et ont tenu tête au tenant du titre, grâce à leur bonne organisation défensive et leur homogénéité.

D’ailleurs, la qualité technique des joueurs maliens n’est pas le fruit du hasard, puisqu’elle compte en ses rangs des éléments qui ont été champions du Monde U17 en 2015 mais aussi certains qui ont été sacrés avec les U20 lors de la CAN de la catégorie en 2019.

En première période, les Marocains se sont offerts leur seule occasion nette de scorer à la 20è minute, suite à un coup franc exécuté par Soufiane Rahimi, meilleur joueur et buteur du tournoi (5 buts), mais son tir à ras de terre est repoussé par le gardien, puis par la défense.

Le haut pressing exercé par les Aigles a handicapé les attaquants marocains qui ne trouvaient pas d’espaces pour développer leur jeu.

En seconde période, l’équipe marocaine a multiplié les assauts mais sans parvenir à faire la différence. A la 53è minute, Abdelilah Hafidi délivre une passe dans le dos de la défense, en direction de Soufiane Rahimi, qui se trouve en tête à tête avec le portier malien, mais le défenseur Issaka Samaké sauve les meubles.

La riposte malienne n’a pas tardé, puisqu’à la 64è minute Moussa Kouné se trouve en face-à-face avec Anas Zniti, réussit à cadrer sa frappe, mais le portier marocain a été bien en place pour écarter le danger.

Les Maliens, qui ont vendu chèrement leur peau, ont baissé la garde sur un corner côté droit bien exécuté par Omar Namsaoui, permettant à Soufiane Bouftini d’ouvrir la marque pour les nationaux (69è).

Dix minutes plus tard, sur un autre corner, côté opposé cette fois-ci, Abdelilah Hafidi est à l’exécution en direction de Mohammed Ali Bamammer qui recadre pour Ayoub El Kaabi, le meilleur buteur de la précédente édition (9 buts) met les siens à l’abri d’une superbe tête plongeante (2-0).

Le tableau d’affichage ne change pas jusqu’au coup de sifflet final, permettant au Maroc de décrocher un deuxième titre de rang.

La troisième place de cette compétition est revenue à la Guinée, qui a battu la veille le Cameroun, pays hôte, par 2 buts à 0.

Bouton retour en haut de la page
Fermer