Le hub économique et financier Casablanca Finance City (CFC) a annoncé, mercredi, la publication de son 6ème rapport de la série “CFC Africa Insights”, “Rising to the Digital Challenge in Africa” en partenariat avec Boston Consulting Group (BCG), leader du conseil en stratégie d’entreprise et membre de la communauté CFC depuis 2012.

Dévoilé lors d’un webinaire organisé par CFC et BCG, ce rapport met l’accent sur les opportunités à saisir par une Afrique résiliente, indique-t-on dans un communiqué conjoint.

Ce webinaire a été ainsi l’occasion de présenter les défis et opportunités de la digitalisation en Afrique comme conséquence de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), fait savoir la même source, ajoutant que cet évènement a été marqué par des interventions des experts de différentes sociétés membres de la communauté CFC, notamment BCG, SAP, Orange, mais aussi d’autres institutions africaines telles que Kigali Innovation City.

Relever le défi du digital en Afrique

L’Afrique est en retard par rapport à d’autres régions en termes d’adoption et de maturité digitales. Une multitude de raisons expliquent cette situation, notamment une infrastructure de connectivité pas assez développée, un manque de confiance dans les fournisseurs de services numériques et une pénurie de talents digitaux, relève la même source.

Parallèlement, il existe clairement une volonté naissante de rattraper le reste du monde et il y a des raisons d’être optimiste. L’adoption du digital et la construction des infrastructures, par exemple, sont plus rapides en Afrique que dans d’autres régions, offrant ainsi au continent une opportunité de passer outre certaines technologies. La crise du covid-19 a accéléré l’adoption du digital par les consommateurs et la transformation digitale des entreprises.

Pour réussir à saisir ces opportunités, les entreprises et les gouvernements doivent se coordonner sur trois fronts. Le premier implique de créer des opportunités d’affaires à grande échelle. Une taille de marché importante est incontournable pour rendre les modèles économiques du numérique viables et durables sur un continent qui dispose de nombreuses frontières internationales et est moins densément peuplé que d’autres régions.

Les entreprises et les gouvernements doivent, par la suite, alimenter et attirer les talents digitaux, ce qui nécessitera un éventail complet d’initiatives au niveau des entreprises et des pays. Ces initiatives doivent être conçues pour correspondre aux priorités de ces précieux collaborateurs.

Et finalement, les entreprises doivent construire des écosystèmes et des pôles d’innovation qui encouragent toutes les parties prenantes – gouvernements, entreprises, investisseurs, incubateurs, universités et opérateurs privés – afin d’œuvrer ensemble à libérer le potentiel des services digitaux en améliorant l’accès aux options de financement, la réglementation et la technologie.

“En seulement quelques mois, la crise du covid-19 a entraîné des changements majeurs dans la manière dont les entreprises font affaires. Dans un autre contexte, cela aurait pris des années. En tant que centre financier africain, nous sommes convaincus d’avoir un rôle clé à jouer dans l’établissement d’un environnement favorable aux affaires, permettant la création de valeur et favorisant l’innovation en vue d’accompagner l’accélération digitale de notre continent”, a dit Saïd Ibrahimi, CEO de Casablanca Finance City, cité par le communiqué.

“Notre recherche montre que la digitalisation arrive plus vite en Afrique que dans toute autre région du monde. Cela crée des possibilités stimulantes pour les consommateurs et les entreprises, y compris une chance de passer outre des technologies plus anciennes et tracer une voie uniquement africaine. L’adoption rapide du paiement mobile n’est qu’un exemple de la façon dont le digital est sur le point d’améliorer la vie”, a de son côté souligné Patrick Dupoux, Managing Director and Senior Partner, Head of Africa au BCG.

Le Boston Consulting Group collabore avec des acteurs économiques et sociaux de premier plan afin de relever leurs principaux défis et de libérer leurs meilleures opportunités. Précurseur en matière de stratégie commerciale lors de sa création en 1963, il accompagne actuellement ses clients dans des processus de transformation profonde – inspirant des changements complexes, permettant aux organisations de se développer, d’acquérir un avantage concurrentiel et d’obtenir un impact sur leurs résultats.

De son côté, CFC est une place financière africaine engagée pour l’avenir du continent qui bénéficie d’un positionnement unique et dotée de tous les services et infrastructures pour permettre une connexion avec les marchés internationaux.

La place offre un environnement stable, une expertise localisée et un réseau de collaboration permettant d’accéder au potentiel de l’Afrique. Les 210 membres de CFC opèrent dans 50 pays africains, dans des secteurs tels que la banque et l’assurance, la gestion d’actifs et le capital-investissement, le conseil, les télécommunications, l’énergie, les produits de consommation et l’hôtellerie.

MAPB 000000

Bouton retour en haut de la page
Fermer