La Cour constitutionnelle a validé lundi la réélection au premier tour du président centrafricain Faustin Archange Touadéra, en rejetant les recours de ses rivaux qui arguaient notamment de “fraudes massives” et de l’impossibilité pour deux électeurs sur trois de voter.

M. Touadéra “est proclamé réélu président de la République au premier tour de l’élection du 27 décembre 2020”, a déclaré la présidente de la juridiction suprême, Danièle Darlan.

Le président Faustin Archange Touadéra, avait été déclaré élu par l’Autorité nationale des élections (ANE) après avoir recueilli la majorité absolue avec 53,92% des votes.

L’ancien Premier ministre Anicet Georges Dologuélé est arrivé deuxième avec 21,01% des suffrages exprimés.

Le taux de participation a été annoncé à 76,31%, mais sur quelque 910.000 électeurs pris en compte sur 1,8 million inscrits initialement.

La Cour a toutefois abaissé le taux de participation à 35,25%, loin des 76,31% des inscrits annoncés provisoirement le 4 janvier.

Faustin Archange Touadéra du Mouvement Coeurs Unis (MCU, au pouvoir) était en lice face à 16 candidats.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer