Les pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sont appelés à investir davantage dans les infrastructures transfrontalières dans le but de renforcer le commerce intrarégional, a affirmé jeudi l’économiste Youssef El Jai.

L’objectif est de mettre en place des pôles internationaux transfrontaliers, impliquant l’ensemble des acteurs multilatéraux, à même de surmonter les problèmes liés au commerce intrarégional qui reste aujourd’hui relativement faible, a souligné M. El Jai qui était l’invité de l’émission bi-mensuelle du Policy Center for the New South (PCNS) “Africafé”.

Il s’agit notamment de mettre en place des ports de grande envergure et d’autoroutes modernes qui faciliteront le transit entre différents pays, a-t-il précisé, expliquant que ce momentum offert par la pandémie, où les pays sont en train de réfléchir à une relocalisation et donc une reconstruction des chaînes de valeur mondiales, est une opportunité à saisir.

Les pays de la CEDEAO ont tout l’intérêt à s’insérer dans cette démarche et ce partenariat stratégique conditionné par un transfert de technologies, a-t-il relevé, notant que le défi majeur est le renforcement de l’intégration économique de cette zone.

Évoquant la question de l’Eco, cette monnaie commune qui devait couronner le processus d’intégration économique de la CEDEAO en 2020, l’expert a cité deux éléments qui ont empêché l’atteinte de cet objectif à savoir la réticence de certains pays qui ne sont toujours pas sûrs de la structure de cette future union monétaire, outre les effets de la pandémie qui aurait empêché le bon fonctionnement de toute union monétaire du fait que tous les pays n’ont pas tous subi les mêmes répercussions.

Concernant le problème de la dette extérieure de ces pays, M. El Jay a indiqué qu’aujourd’hui, le G20 a lancé une initiative en créant un cadre commun de gestion des défauts de paiement sur la dette souveraine, faisant observer que cette initiative concerne plusieurs pays de la CEDEAO, dont deux ayant déjà eu recours à ce mécanisme.

Et de conclure que la CEDEAO est une opportunité économique et une communauté à fort potentiel qui offre beaucoup d’opportunités pour le développement des pays de l’Afrique de l’Ouest mais aussi pour l’ensemble du continent.

Bouton retour en haut de la page
Fermer