De nouvelles mesures de confinement ont été prises en Chine, non loin de Shanghai, la capitale économique, signe de l’inquiétude des autorités face à la propagation du nouveau coronavirus qui a fait un premier mort à Hong Kong.

Pour limiter les risques, le territoire autonome chinois de Hong Kong avait annoncé lundi la fermeture de l’ensemble des points de passage terrestres, à l’exception de deux ponts, avec le reste de la Chine, où plus de 20.400 personnes ont déjà été contaminées.

Dans la seule Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), 425 personnes sont mortes, la plupart à Wuhan et dans la province du Hubei (centre), dont elle est le chef-lieu. C’est largement plus qu’en 2002-2003 lors de la crise du Sras (349 morts).

La Chine continue donc prendre des mesures très strictes afin de tenter d’endiguer la propagation du virus.

Après notamment la mise en quarantaine de facto d’une grande partie du Hubei et de ses plus de 50 millions d’habitants, trois agglomérations de la province orientale du Zhejiang, à plusieurs centaines de kilomètres de Wuhan, ont ainsi rendu publiques de nouvelles dispositions en vue de limiter les déplacements.

Au premier rang de ces agglomérations figure Hangzhou (132 cas), située à environ 150 kilomètres de Shanghai (219 cas, 1 mort) et siège du géant chinois du commerce en ligne Alibaba. Dans trois de ses arrondissements au total peuplés de trois millions d’âmes, une seule personne par foyer est dorénavant autorisée à sortir une fois tous les deux jours pour faire les courses.

Des décisions similaires sont entrées en vigueur à Taizhou et dans trois quartiers de Ningbo, impactant neuf millions de personnes.

Dimanche, c’est Wenzhou qui avait imposé le confinement à ses plus de neuf millions d’habitants.

Bouton retour en haut de la page
Fermer