Le président du gouvernement de coalition espagnol, Pedro Sanchez, a annoncé, jeudi à Barcelone, que les négociations entre son exécutif et la Generalitat (gouvernement catalan) sur la situation en Catalogne commenceront en février courant.

A l’issue de sa réunion avec le chef de l’exécutif catalan, Quim Torra, tenue au siège de la Generalitat, M. Sanchez a souligné que cette rencontre reflète la “volonté sincère de dialogue et d’accord” du gouvernement, notant que la première réunion de la commission bilatérale entre gouvernements central et régional se tiendra en ce mois de février, indique un communiqué de la présidence du gouvernement.

“Nos relations ont été marquées au cours de la dernière décennie par le conflit institutionnel, le conflit politique et la tension sociale, un bilan +lamentable+ qui exige une nouvelle voie orientée vers la compréhension”, a relevé M. Sanchez, ajoutant “on oublie souvent que le but de la politique est de résoudre les conflits, pas de les accentuer, encore moins de les inventer en essayant d’en tirer profit”.

Le chef du gouvernement espagnol a, à cet égard, affirmé que le dialogue doit être guidé par l’intérêt général de tous les Espagnols et la pluralité sociale, culturelle et politique de la Catalogne, notant que son exécutif agira avec constance, honnêteté et clarté par rapport à cette question.

Lors de cette rencontre, M. Sanchez a remis au chef de l’exécutif catalan un document intitulé “Agenda de la rencontre” qui présente les bases du dialogue et les questions essentielles à aborder entre les deux parties, notamment celles liées aux voies à prendre pour surmonter le conflit politique en Catalogne, poursuit le communiqué.

Parmi les questions abordées dans ce document figurent celles liées au “dialogue politique et à la régénération institutionnelle”, “financement régional”, “l’amélioration de la coopération” entre les deux gouvernements, “la politique sociale et le soutien aux services publics” et à “la promotion de l’appui face aux catastrophes naturelles”.

Le chef de l’exécutif espagnol a, en outre, assuré que cette législature sera celle du dialogue territorial, non seulement à travers la table de dialogue, mais aussi via l’action parlementaire et la tenue de la Conférence des présidents des communautés autonomes.

Le parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) et la formation de la Gauche républicaine de Catalogne (ERC) avaient convenu, début janvier dernier, de créer une table de négociation entre le gouvernement central et la Generalitat (exécutif catalan) pour trouver une solution au “conflit politique” en Catalogne.

En vertu de cet accord, les deux parties se sont engagées à soumettre à la consultation des Catalans les accords qui seront conclus et les mesures qui seront proposées dans le cadre de cette table de négociation, qui doit agir “dans le respect des instruments et des principes qui régissent le système juridique démocratique”.

Bouton retour en haut de la page
Fermer