Le gouvernement espagnol a plaidé pour la convocation, dans les plus brefs délais, d’élections régionales en Catalogne après la confirmation de la condamnation du désormais ancien président de la communauté autonome catalane, Quim Torra, à un an et demi d’inéligibilité.

Après la décision de la Cour suprême, la convocation d’élections en Catalogne “le plus tôt possible” est devenue une nécessité, a souligné, lundi, la vice-présidente du gouvernement, Carmen Calvo.

En plus, Mme Calvo a défendu la reprise du dialogue entre le gouvernement central et les représentants élus par les partis composant le gouvernement catalan pour trouver une solution à la situation politique dans la région.

La Cour suprême, la plus haute instance judiciaire en Espagne, a confirmé, lundi, la condamnation de Quim Torra à un an et demi d’inéligibilité pour un délit de désobéissance.

L’arrêt de la Cour, qui confirme la décision prise en décembre dernier par le Tribunal Supérieur de Justice de Catalogne, entraîne automatiquement la destitution de M. Torra de son poste comme président de cette région du Nord-est de l’Espagne.

M. Torra avait rejeté en avril 2019 de retirer des symboles et des banderoles au contenu séparatiste de la façade des édifices du gouvernement régional.

Il s’agit du premier président d’une communauté autonome en Espagne en exercice condamné par la justice espagnole.

Bouton retour en haut de la page
Fermer