La Fédération Resofem pour la promotion du statut économique des femmes au Maroc a été lancée, lundi à Casablanca, lors d’une cérémonie tenue en marge de la célébration de la Journée internationale des Femmes.

Engagée dans la défense des droits des femmes et leur intégration socio-économique, ainsi que dans la promotion de l’employabilité des jeunes et de l’entreprenariat féminin, cette fédération sera en charge, entre autres, d’analyser les tendances qui affectent l’inclusion des femmes dans tous secteurs confondus et leurs participations au développement économique, social et environnemental national.

Elle contribuera activement à l’instauration des conditions nécessaires au défi de la démocratie, aux exigences de la transparence, de la libre concurrence, d’une justice fiscale et sociale et la lutte contre les violences et les pratiques discriminatoires et ce, à travers l’organisation de rencontres, débats échanges permettant de développer un réseau inter-associations.

Ce réseau, composé de femmes et aussi des hommes, a pour objectif l’intégration socio-économique des femmes et la promotion de l’employabilité et de l’entreprenariat féminin, a indiqué Fathia Bennis, présidente de Maroclear et co-présidente de Resofem qui s’exprimait lors d’une table ronde tenue à cette occasion sous le thème “Femmes et hommes pour la dynamique économique des femmes au Maroc”.

La création de cette fédération, a-t-il poursuivi, émane de la nécessité de valoriser les potentialités des femmes et de les rassembler en mettant en connexion toutes les énergies féminines qui ont besoin de soutien, de guide ou de sponsoring.

Et d’ajouter que le Maroc a besoin de la mobilisation de toute la population, hommes et femmes, pour accroitre sa part de croissance économique et aller vers un développement durable et inclusif.

De son côté, le doyen de la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales (FSJES) de Casablanca et co-président de Resofem, Abdellatif Komat, a fait savoir que ce réseau a pour but de fédérer l’ensemble des association qui travaillent sur la question de la promotion du rôle économique de la femme et de coordonner les efforts en vue de répertorier les difficultés, problèmes et blocages communs et de proposer des solutions concrètes aux donneurs d’ordres publics et privés afin de faciliter le développement.

“Il s’agit de rassembler toutes ces énergies autour d’un projet social, sociétal et commun qui consiste à accorder à la femme plus de place sur le plan économique national”, a-t-il expliqué, regrettant le “faible” taux d’activité des femmes au Maroc qui se situe à 22% contre 70% chez les hommes. “Un grand écart qui nous fait perdre de points en termes de croissance économique et de développement social”, a estimé le doyen.

Il a, en outre, fait valoir que la mise en place effective d’un vrai modèle de développement économique marocain passe par l’implication d’une composante fondamentale de la société qui est la femme, notant que la raison d’être de ce projet se résume dans la mise en valeur du rôle essentiel des initiatives féminines en tant que facteur principal de développement économique, social, culturel et environnemental durable, de création de richesse et d’emploi.

Il est question aussi de mener toute action en mesure de contribuer à améliorer l’environnement des affaires afin de permettre l’émergence d’entreprises, performantes et compétitives aussi bien sur le marché national qu’international, a ajouté M. Komat.

“Composée de dix associations fondatrices et initiée par Espace Point de Départ (ESPOD), une association marocaine pour la Promotion de l’Entreprise Féminine, la Fédération Resofem vise à contribuer à un positionnement équitable et égalitaire des femmes dans la sphère économique et au développement de leurs droits économiques, socioculturels et environnementaux au Maroc”, a, pour sa part, relevé Sabah Chraibi, la co-présidente du Conseil d’orientation stratégique de ce réseau.

Et de poursuivre: “Ce lancement officiel coïncide avec la Journée internationale de la femme. C’est un 08 mars particulier qui témoigne de la constitution de la première fédération qui travaille et s’occupe de l’entreprenariat féminin”.

Resofem œuvre principalement dans la promotion d’une politique générale de développement de l’entreprenariat féminin au Maroc, basée sur l’égalité des chances, et dans la valorisation du travail productif des femmes, en renforçant l’éthique de l’acte d’entreprendre ainsi que sa dimension citoyenne, a conclu Mme Chraibi.

Bouton retour en haut de la page
Fermer