Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé le lancement officiel de la campagne électorale en vue des élections fédérales qui se tiendront le 21 octobre.

Au terme d’une rencontre avec la gouverneure générale, Julie Payette, le chef de l’exécutif canadien a affirmé, lors d’un point de presse, que le parlement sera dissout en vue du prochain scrutin, conformément à la loi.

Le Premier ministre sortant a vanté le bilan de son gouvernement et invité les électeurs à voter en faveur de son camp pour un second mandat après avoir dirigé un gouvernement majoritaire depuis 2015.

Les partis fédéraux disposent ainsi de quarante jours pour présenter leurs programmes et convaincre les électeurs.

Cette campagne sera la première pour quatre des six chefs de partis en lice, en particulier Andrew Scheer (Parti Conservateur), Jagmeet Singh (Nouveau parti démocratique), Yves-François Blanchet (parti du Bloc québécois) et Maxime Bernier (Parti populaire du Canada).

La cheffe du Parti vert, Elizabeth May est à sa quatrième campagne électorale (2008, 2011 et 2015) alors que M. Trudeau a mené en 2015 sa première bataille électorale en tant que leader du parti libéral.

A la veille de la campagne, la rivalité s’annonce rude particulièrement entre les Libéraux et les Conservateurs, principale formation de l’opposition.

Un sondage de l’institut Mainstreet publié mardi a attribué 37,5 % des intentions de vote au Parti libéral au pouvoir, contre 34 % pour les conservateurs.

De même, le Nouveau Parti démocratique et le Parti vert se livrent à une bataille pour conquérir la troisième place à l’échelle canadienne. Selon le sondage, le Nouveau parti démocratique a reculé en 4ème position avec 8 % seulement des intentions de vote, derrière le Parti Vert, en nette progression avec 11% alors qu’il se trouvait sous les 7 % l’automne dernier.

Bouton retour en haut de la page
Fermer