L’irruption du coronavirus dans le quotidien des Africains, leur «offre l’occasion de consolider le processus d’intégration africaine», a déclaré lundi, le ministre burkinabè en charge de l’intégration africaine Paul Robert Tiendrebeogo, à l’occasion de la journée de l’Afrique.

«L’irruption de la pandémie (à coronavirus) nous offre l’occasion de consolider le processus d’intégration africaine», a déclaré le ministre en charge de l’Intégration, Paul Robert Tiendrebeogo, dans une déclaration parvenue lundi à l’AIB.

Selon lui, la pandémie, «constitue une interpellation supplémentaire à renforcer cette indispensable synergie pour faire taire les armes, au regard de la situation sécuritaire préoccupante à travers le continent».

La déclaration du ministre Paul Robert Tiendrebeogo intervient à l’occasion de la journée de l’Afrique marquant le 57e anniversaire de la création de l’Organisation continentale.

Le 25 mai 1963, 32 Chefs d’Etat africains se sont retrouvés à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, pour porter sur les fonts baptismaux, l’Organisation de l’unité africaine (OUA) rebaptisé Union africaine (UA), en 2002 à Durban en Afrique du Sud.

Pour le ministre Tiendrebeogo, «à 57 ans, l’Union africaine est à une étape décisive de son évolution».

«Et la prochaine opérationnalisation de la Zone de libre-échange continentale africaine, dont elle a été le principal architecte, ouvre au continent de belles perspectives en matière d’échanges intra-africains et avec le reste du monde», a-t-il indiqué.

La célébration de la Journée de l’Afrique 2020 se tient sous le thème «Sécurité sanitaire dans le contexte du Covid-19» pour coller à l’actualité.

Une situation qui a poussé l’organisation continentale, «a développé des initiatives, aussi bien pour la coordination de la lutte et des stratégies de réduction de l’impact socio-économique de la maladie que pour l’implication des jeunes dans la réponse et la mobilisation des ressources, avec la mise en place du Fonds continental de solidarité-Fonds de réponse contre la COVID-19», a indiqué le ministre Tiendrebeogo.

Le Covid-19 est apparu dans un contexte où plusieurs pays sahélien à l’instar du Burkina Faso sont victimes d’attaques de groupes terroristes et criminels depuis plusieurs années.

Pour venir à bout du fléau de l’insécurité sous toutes ses formes, Paul Robert Tiendrebeogo appelle à «la solidarité, la mutualisation des efforts et des moyens, ainsi qu’une coordination efficace au niveau continental».

«Il est également impératif de travailler à démanteler les réseaux de trafics d’armes et d’êtres humains, qui sont les sèves nourricières des entreprises terroristes et de déstabilisation des Etats», a-t-il déclaré.

Selon lui, «en se débarrassant des armes, en mettant fin aux conflits et en éteignant tous les foyers de tension, l’Afrique créera alors les conditions optimales de sa prospérité et de son développement».

Bouton retour en haut de la page
Fermer