Trois soldats burkinabé ont été tués dans la nuit de lundi à mardi à Mangodara (Cascades), dans le sud-ouest du pays, près de la frontière ivoirienne, lors d’une attaque menée par des hommes armés au cours de laquelle plusieurs assaillants ont été neutralisés, ont rapporté des médias locaux.

“Dans la nuit du 25 au 26 octobre 2021 peu après 21 heures, une unité des FDS déployée pour la sécurisation dans la zone de Mangodara, a été l’objet d’une attaque par des individus armés non identifiés”, a indiqué l’agence d’information du Burkina “AIB”.

Plusieurs assaillants ont été abattus dans cette attaque et “les ratissages sont toujours en cours”, a ajouté la même source.

La région frontalière entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire est le théâtre d’attaques régulières de jihadistes présumés. Il y a une semaine, un gendarme avait été blessé et un assaillant tué dans une attaque près de Téhini, côté ivoirien.

Le 11 octobre, deux soldats en patrouille avaient été tués dans l’explosion d’un engin artisanal à Farakorosso, côté burkinabè.

Le Burkina Faso connait depuis 2015 à des attaques meurtrières perpétrées par des groupes terroristes affiliés à l’Etat islamique (EI) et à Al-Qaïda, visant civils et militaires.

Les violences dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest ont fait environ 2.000 morts et contraint 1,4 million de personnes à fuir leur foyer.

Bouton retour en haut de la page
Fermer