Le président du Conseil européen, Charles Michel, a annoncé la tenue d’un sommet européen extraordinaire le 20 février à Bruxelles, dans le but de parvenir à un accord sur le budget de l’UE pour la période 2021-2027.

“Le moment est venu de parvenir à un accord à notre niveau sur le cadre financier pluriannuel”, a souligné M. Michel dans sa lettre d’invitation aux chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE, mettant en garde que “tout report entraînerait de graves problèmes pratiques et politiques et compromettrait la poursuite des programmes et politiques actuels ainsi que le lancement de nouveaux”.

Se disant “pleinement conscient” de la difficulté des négociations, le président du Conseil européen a souligné qu’avec le bon sens et la détermination, “nous pouvons parvenir à conclure un accord qui profitera à tous les Européens”.

M. Michel a enfin appelé chacun à “faire preuve d’un esprit de compromis” afin de mener à bien les négociations sur le budget pluriannuel de l’UE pour la période 2021-2027, le premier sans le Royaume-Uni, qui doit quitter le bloc européen le 31 janvier. Le retrait britannique devrait se traduire par un déficit financier d’environ 13 milliards d’euros.

La Finlande, qui assurait la présidence tournante de l’UE au deuxième semestre 2019, a soumis en fin d’année un projet de budget de 1.087 milliards d’euros représentant 1,07% du Revenu national brut des Etats membres, après avoir réduit de 200 milliards le budget proposé par la Commission européenne.

Au cours de leur précédent sommet les 17 et 18 octobre derniers, les dirigeants européens n’avaient pas réussi à surmonter leurs divergences sur le budget 2021-2027 en raison de nombreuses questions relatives au volume et priorités des dépenses de l’Union.

Bouton retour en haut de la page
Fermer