Les professionnels du secteur du bâtiment, de l’immobilier et de l’aménagement ont affirmé, mardi, leur engagement dans le cadre de la mobilisation nationale visant un redémarrage progressif et sécurisé des chantiers.

Il s’agit du groupe Al Omrane, la Fédération des agences urbaines du Maroc Majal, la Fédération marocaine des essais et du contrôle (FEDEC), la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI), l’Ordre national des architectes (CNOA), l’Ordre national des ingénieurs géomètres topographes (ONIGT), l’Ordre national des notaires du Maroc (CNONM), l’Agence nationale pour la rénovation urbaine et la réhabilitation des bâtiments menaçant ruine et le programme de valorisation durable des Ksour et Kasbah, indique un communiqué du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville.

Ils s’engagent également à sensibiliser tous leurs salariés et affiliés à l’adoption des mesures sanitaires stipulées dans le guide élaboré par le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, en concertation avec les professionnels du bâtiment et de la construction.

“Conscients des enjeux et des risques, les donneurs d’ordre veilleront à l’application des mesures sanitaires édictées aussi bien par ce guide, que celles définies par les ministères de la Santé et du Travail et de l’insertion professionnelle”, indique le ministère dans un communiqué, ajoutant que les professionnels du secteur du bâtiment, de l’immobilier et de l’aménagement saluent et adhèrent à l’ensemble de efforts déployés par le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville et réitèrent l’engagement de leurs membres pour la lutte contre la pandémie COVID-19.

L’ambition est de mettre en œuvre les mesures de redémarrage progressif et sécurisé des activités et les solutions garantissant une relance durable et concertée avec l’ensemble de la chaine de valeurs.

Elle s’inscrit, selon le communiqué, dans le cadre du processus continu de concertation avec le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, et dans le cadre d’une série de réunions tenues sous la présidence de la ministre Nouzha Bouchareb, depuis le début de la pandémie pour évaluer les conséquences sociales et économiques sur le secteur du bâtiment et définir les mesures d’urgence et de relance nécessaires.

Cette décision intervient aussi dans le cadre de la déclaration de solidarité nationale du secteur du bâtiment et de l’immobilier du 20 mars 2020, qui a représenté une première réponse conjointe des professionnels du secteur pour faire face à la pandémie du Covid-19, en s’inscrivant dans la vision éclairée de SM le Roi Mohammed VI, à travers notamment le renforcement de la sécurité sanitaire, le maintien de l’activité et la contribution au fonds spécial de gestion de la pandémie.

Bouton retour en haut de la page
Fermer