L’Union européenne (UE) attend toujours que le Royaume-Uni présente des propositions “opérationnelles” pour parvenir à un terrain d’entente sur le Brexit, a indiqué lundi la Commission européenne à l’issue du déjeuner de travail tenu à Luxembourg entre le président de l’exécutif européen, Jean-Claude Juncker, et le Premier ministre britannique, Boris Johnson.

“Le président Juncker a rappelé qu’il était de la responsabilité du Royaume-Uni de proposer des solutions juridiquement opérationnelles qui soient compatibles avec l’accord de retrait” négocié par la Première ministre britannique sortante Theresa May avec Bruxelles, a souligné la Commission dans un communiqué.

Selon la même source, l’UE est toujours disposée à examiner si de telles propositions remplissent les objectifs du “backstop” (filet de sécurité irlandais).

De son côté, Downing Street a relevé dans un communiqué à l’issue de cette rencontre que MM. Johnson et Juncker ont estimé “nécessaire d’intensifier” les discussions sur le Brexit.

“Les dirigeants ont convenu qu’il est nécessaire d’accélérer les discussions et que des rencontres se dérouleraient bientôt sur une base quotidienne” dans le but d’aboutir à un accord sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, le 31 octobre, a souligné la même source.

Cette rencontre, qui s’est déroulée en présence du négociateur de l’UE sur le Brexit, Michel Barnier, intervient dans un contexte de crise politique interne au Royaume-Uni, notamment après la décision du Premier ministre britannique de proroger le parlement jusqu’au 14 octobre, soit à deux semaines seulement du Brexit, prévu le 31 octobre.

Bouton retour en haut de la page
Fermer