Le Royaume-Uni “a confirmé formellement” à l’Union européenne ne pas vouloir prolonger la période de transition expirant fin décembre pendant laquelle ils doivent s’accorder sur leur relation post-Brexit.

“J’ai formellement confirmé que le Royaume-Uni ne prolongerait pas la période de transition, et le moment pour demander une extension est désormais passé”, a déclaré le chancelier du duché de Lancastre, Michael Gove sur Twitter après une réunion en ligne avec le vice-président de la Commission européenne chargé des relations institutionnelles, Maros Sefcovic.

Cette déclaration intervenait juste avant une rencontre prévue lundi par visioconférence entre le Premier ministre britannique Boris Johnson et les dirigeants européens, dont la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le président du Conseil européen, Charles Michel et celui du Parlement européen, David Sassoli, en plus du négociateur en chef européen, Michel Barnier.

Ces discussions se tiendront alors que les négociations entre Londres et Bruxelles sur leur relation future sont dans l’impasse en raison de profondes divergences entre les deux parties.

Malgré l’absence de progrès, le négociateur en chef européen avait estimé la semaine dernière au terme du quatrième cycle de pourparlers avec la délégation britannique qu’un “terrain d’entente” restait possible “dans le courant de l’été et au plus tard au début de l’automne”.

Le Royaume-Uni a formellement quitté l’UE le 31 janvier, pour entrer dans une période de transition, prévue jusqu’à fin décembre 2020, durant laquelle le pays continue d’appliquer, jusqu’à la fin de l’année, les normes de l’UE.

Bouton retour en haut de la page
Fermer