Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, vont s’entretenir ce mercredi à Bruxelles pour tenter de parvenir à un accord sur le partenariat post-Brexit entre le Royaume-Uni et l’UE, dans un ultime effort pour débloquer des négociations toujours dans l’impasse.

Cette rencontre intervient à trois semaines de la fin de la période de transition post-Brexit, alors que les discussions entre Européens et Britanniques continuent de buter sur d’importantes divergences, notamment sur trois questions cruciales: les conditions de concurrence équitables, la gouvernance et la pêche.

A la veille de cette rencontre, les deux parties ont affiché des positions très fermes sur d’éventuelles concessions.

Le négociateur européen Michel Barnier a ainsi affirmé que l’UE ne sacrifiera “jamais (son) avenir” pour conclure un accord post-Brexit au prix de concessions qui fragiliseraient son marché unique.

“Nos amis doivent comprendre que le Royaume-Uni a quitté l’UE pour pouvoir exercer un contrôle démocratique. Nous en sommes encore loin”, a, de son côté, averti Boris Johnson.

La réunion Johnson-von der Leyen permettra de faire le point sur les négociations et de voir si les blocages les plus importants peuvent être surmontés afin d’éviter un “no deal” aux lourdes conséquences économiques.

En cas de rupture brutale, les échanges entre l’UE et le Royaume-Uni seraient régis par les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), érigeant de nouvelles barrières commerciales et causant d’importants coûts pour les entreprises importatrices des deux côtés et des retards aux frontières.

Bouton retour en haut de la page
Fermer