Le président du Conseil européen, Charles Michel, a proposé vendredi un fonds de réserve doté de 5 milliards d’euros pour amortir le choc économique du Brexit.

Ce fonds sera destiné aux pays et aux secteurs européens qui seront les plus touchés par les conséquences économiques du Brexit lorsque le Royaume-Uni quittera définitivement l’Union européenne (UE) le 31 décembre 2020, a-t-il précisé lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation de la proposition du cadre financier pluriannuel de l’UE pour la période (2021-2027).

Alors que les négociations entre Bruxelles et Londres sur leurs relations futures n’enregistrent pas de progrès tangibles depuis plusieurs semaines, les craintes grandissent quant à une sortie du Royaume-Uni de l’UE sans un accord sur leur partenariat post-Brexit, en particulier dans le domaine commercial.

Les deux parties poursuivent leurs pourparlers pour parvenir à un compromis sur leurs relations futures, mais de “sérieuses divergences” persistent, comme l’avait indiqué la semaine dernière le négociateur européen, Michel Barnier.

Selon M. Barnier, les quatre grands points de discorde entre les deux parties sont les règles de concurrence équitable “level playing field”, la pêche, les garanties en matière de droits fondamentaux, ainsi que la gouvernance du futur partenariat UE-GB.

Le Royaume-Uni a formellement quitté l’UE le 31 janvier, pour entrer dans une période de transition, prévue jusqu’à fin décembre 2020, durant laquelle le pays continue d’appliquer, jusqu’à la fin de l’année, les normes de l’UE.

Cette période vise à permettre à Londres et à Bruxelles de trouver un accord sur leur futur partenariat, cependant le calendrier s’annonce très serré vu la multitude des dossiers sur la table des négociateurs et les incertitudes liées à la crise liée à la pandémie de coronavirus.

Bouton retour en haut de la page
Fermer