BMCE Capital Global Research (BKGR) a recommandé, dans la récente édition de son “Stock Guide”, de conserver dix valeurs cotées à la Bourse de Casablanca, à savoir Auto Hall, Boissons du Maroc, Marsa Maroc, Crédit du Maroc (CDM), Ciments du Maroc, Cosumar, Eqdom, Label Vie, Lesieur Cristal et Minière Toussit (CMT).

Avec un cours cible de 108,3 dirhams et un upside de 2,7%, Auto hall est fort de sa présence sur plusieurs segments et de l’élargissement continu de son maillage territorial et du démarrage récent de l’activité véhicule d’occasion, fait savoir la même source.

Profitant de la reprise du marché automobile du neuf en 2021, Auto hall parvient à surperformer ce dernier, dépassant même ses propres réalisations 2019. Or et compte tenu de la pénurie des semi-conducteurs qui pèse sur l’offre locale, cette performance commerciale devrait se poursuivre dans une moindre ampleur, tirée essentiellement par le maintien la demande avec l’amélioration de l’épargne et la tenue éventuelle du Salon automobile (reporté 2 années de suite) et l’amélioration des conditions de financement notamment avec le retour du crédit gratuit, relève BKGR.

BKGR a recommandé également la conservation du titre Boissons du Maroc dont le cours cible est fixé à 2.738 dirhams avec un downside de 0,4%. A fin 2021, SBM devrait afficher une légère progression de ses performances commerciales de 5% en raison d’un contexte plus favorable au S2-2021, profitant du retour des touristes et Marocains Résidant à l’étranger (MRE), ainsi que d’un allègement des restrictions notamment au T3-2021 et au T4-2021.

Avec un upside de 9%, Crédit du Maroc enregistre un cours cible de 650 dirhams, profitant notamment de l’adossement au Groupe français Crédit Agricole SA, permettant des possibilités de refinancement à des conditions avantageuses et l’Accélération de sa stratégie de digitalisation.

Dans le cadre de son plan d’investissement “TAJDID” de plus d’un milliard de dirhams, CDM prévoit des perspectives de croissance ambitieuses devant se traduire par un positionnement dans le Top 3 des Banques les plus recommandées par leurs clients en 2023 à travers la conquête de plus de 300.000 nouveaux clients.

Après avoir démontré une réelle résilience en 2020, Ciments du Maroc (1.821 DH, -2,1%) devrait poursuivre la hausse de ses performances commerciales et ses marges opérationnelles en 2021, en dépit deun contexte de forte hausse de cours des intrants notamment de petcoke et de fret.

“A cet effet, la cimenterie serait bien positionnée pour améliorer sa rentabilité opérationnelle à travers l’allègement de son exposition aux fluctuations du petcoke avec l’utilisation de combustibles alternatifs via la création d’un centre de traitement de déchets dans son usine à Ait Baha et le déploiement de son unité de broyage à Nador fin 2022”, explique BKGR.

“Toutefois, compte tenu d’une stratégie de développement en Afrique à ce jour indéfinie et d’une opacité autour des ambitions de son actionnaire de référence HeidelbergCement au Maroc, les perspectives de Ciments du Maroc demeurent difficiles à cerner au moment où la société devrait également faire face à l’arrivée du Groupe Lafargeholcim Maroc dans la région Sud dès la fin de 2021”, ajoute le document.

Pour Cosumar (269,2 DH, -1,7%), BKGR table sur de bonnes réalisations intégrant une demande à l’export soutenue, notamment à destination de l’Europe de l’Est et de l’Afrique de l’Ouest et une amélioration attendue de la demande locale suite à l’allégement des mesures restrictives et la reprise de l’activité des clients industriels et CHR.

Toutefois, l’opérateur sucrier devrait afficher un léger repli des marges en 2021 compte tenu de la baisse du rendement de la betterave par rapport à l’année précédente suite aux conditions climatiques difficiles qui ont caractérisé cette campagne et le repli de la prime de blanc au S2-2021.

Concernant Eqdom (1.330 DH, -6%), la société devrait poursuivre en 2021 sa politique de transformation autour de 4 axes principaux à savoir, le déploiement des stratégies de reconquête des Business Lines “Crédit Personnel” et “Automobile”, le lancement de sa nouvelle stratégie digitale ayant notamment pour objectif de rajeunir la marque Eqdom et la transformation industrielle à travers le pilotage rapproché des coûts et de la qualité.

En termes de réalisations financières, la capacité bénéficiaire d’Eqdom devrait s’améliorer de 37% 47,1 millions de dirhams (MDH) suite à la bonne tenue de l’activité commerciale ainsi qu’à la non-récurrence du don au Fonds Covid-19.

Pour ce qui est de Label’Vie (4.344 DH, -1,3%), elle devrait afficher en 2021 des réalisations commerciales bien orientées (+5,7%), portées essentiellement par une progression escomptée de 5,6% des ventes du segment supermarché “Carrefour Market”, devant être atténuée par la non- récurrence de l’effet de surstockage ayant induit une forte hausse de la demande au cours de la période de confinement et une augmentation attendue de 6,3% du chiffre d’affaires (CA) relatif au segment hypermarché “Carrefour”.

Le Groupe “Lesieur Cristal” (191 DH, +2,1%) devrait, quant à lui, afficher cette année des revenus en progression de 16%, profitant principalement d’une augmentation prévue des ventes de l’huile d’olive en raison d’une disponibilité plus importante du vrac et des prix plus compétitifs à l’échelle internationale, grâce à une campagne 2020-2021 prometteuse et de la bonne tenue attendue de l’activité huile de table, consécutivement à la poursuite du bon comportement des ventes B2B et export.

“Toutefois et suite à la flambée des prix des matières premières (Soja et Tournesol), Lesieur devrait afficher une baisse de ses marges dans la mesure où il semble difficile d’en répercuter l’impact sur ses prix de vente face à une vive concurrence”, relève le document.

Pour l’année 2021, Marsa Maroc (299 DH, +6,9%) devrait profiter du démarrage de l’activité de sa filiale Tanger Alliance ayant permis d’ores et déjà de hisser le trafic de conteneurs domestiques du Groupe au S1 2021 à 542 KEVP (+16%) et le trafic transbordement à 363 KEVP, atténuant ainsi la baisse du trafic du vrac conventionnel. de -3,5%.

Pour le prochain exercice, BKGR escompte des réalisations commerciales supérieures à celles de l’année en cours, intégrant la poursuite des bonnes performances de Tanger Alliance, particulièrement l’activité transbordement qui représente 93% du trafic géré par la filiale et le redressement des flux portuaires gérés par Marsa Maroc dans le contexte d’un allègement des impacts de la crise sanitaire ayant marqué 2021.

Par ailleurs, CMT (1.757 DH, +5,4%) devrait bénéficier du renforcement des cours des métaux de base notamment, le zinc dont les cours ont progressé de 29%, consécutivement à la réduction de la production des fonderies mondiales en raison de l’envolée des prix de l’électricité et des coûts liés au CO2 et le plomb qui s’est apprécié de 18%, profitant de la reprise de la construction automobile mondiale et la hausse récente des prix du gaz et du pétrole.

Sur le moyen terme, CMT présente des perspectives favorables compte tenu du programme d’investissement entamé en 2017 (la construction d’un nouveau puits de 1.000 m au lieu de 700 m) visant à augmenter le niveau de la production de 25% à partir de fin 2021 et l’amélioration du cash-cost de 10% par an.

Bouton retour en haut de la page
Fermer