La 8-ème édition du festival national “Tarzaf Skoura patrimoine et arts” qui s’est achevée, dimanche dans la commune de Skoura Amdez (province de Boulemane), a rendu un hommage posthume à l’artiste Mohamed Rouicha.

Initiée sous le thème “le patrimoine immatériel au service du développement durable”, cette édition qui porte le nom de ce mythe de la chanson amazighe, a été l’occasion de mettre en valeur le talent et la contribution importante de cet artiste à l’enrichissement du répertoire musical marocain.

Lors d’une soirée mémorable, Hamdellah Rouicha, le fils du défunt, a gratifié l’assistance par l’interprétation de certaines chansons de l’artiste, telle «Inas inas» qui a séduit le public de par son timbre triste et une mixture de rythmes d’instruments à corde et de bendir.

L’artiste Sahraouie Rachida Talal et le groupe mythique Jil Jilala ont été, également, de la partie et ont séduit les habitants de cette commune et des douars la jouxtant par quelques-unes de leurs chansons les plus connues.

Plusieurs groupes d’Ahidouss de Skoura, Ain Chgag et Khémisset ont pris part à cette huitième édition (23-25 août) qui a coïncidé, selon les organisateurs, avec la célébration de la Fête de la jeunesse et de l’anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.

Située à 90 km de Fès, la commune de Skoura (16.000 habitants) est réputée pour son potentiel naturel et renferme plusieurs sites écologiques notamment ceux de Tafrdaoust, Ichanaki, les sources et les cascades de Taddout et la montagne Tichoukt.

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer