MDJS hta nta kouayri – Romantique

La saison 2020-2021 de la Botola Pro D1 de football débutera vendredi prochain, sur fond de la pandémie à coronavirus qui bat son plein partout dans le monde, tandis que l’équation de la programmation, qui a tant hanté les clubs et sélections nationaux, semble avoir trouvé le chemin de la résolution.

Ainsi, la deuxième saison version covid-19 débutera devant des gradins vides de crainte de la propagation du coronavirus ce qui obligera les férus du ballon rond national à prendre leur mal en patience –en attendant des jours meilleurs- et suivre les matches de leur équipe fétiche devant les petits écrans.

Pour cette 10è édition du championnat national sous l’ère professionnelle, les nouveaux promus, le Chabab Mohammedia et le Moghreb de Fès tenteront de prouver que l’accès à l’élite supérieure n’est pas le fruit du hasard et qu’ils sont déterminés à défendre crânement leurs places chez les grands du football national.

D’ailleurs, le retour à la Botola Pro de ces deux clubs qui ont fait les beaux jours du football marocain et été toujours des pépinières où ont éclos de grands joueurs qui ont porté les couleurs de la sélection nationale, conférera un goût particulier au championnat national.

De même que le tenant du titre, le Raja de Casablanca, aura à cœur de tourner la page de sa défaite humiliante en demi-finales de la Ligue des Champions, tout comme l’autre club casablancais du Wydad, sorti bredouille la saison écoulée.

Le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa, avait affirmé lors d’une réunion tenue le 21 courant, par visioconférence, par le bureau directeur de l’instance fédérale que l’objectif de la saison prochaine est d’assurer le lancement de la saison sportive en réponse aux attentes de toutes les composantes du ballon rond national.

Sous cette rubrique, la FRMF s’est engagée avec une société étrangère, en charge de la programmation des championnats espagnol et anglais de première division, pour la programmation de la Botola Pro et ce, afin de faciliter le bon déroulement du championnat national.

En effet, les matches en retard accumulés par les clubs nationaux engagés dans les différentes compétitions régionales et continentales handicapaient le bon déroulement de la Botola, laissaient indécise l’identité du leader ou des équipes se trouvant réellement en zone de relégation et mettaient en question l’égalité des chances entre les différents clubs.

Aussi, les amoureux du football national n’oublieront pas facilement le match reporté Raja/Difaa El Jadida, au titre de la dernière saison, que les rajaouis n’ont pas disputé, étant engagés en ligue des champions, et qui a suscité une grande polémique.

En fait, ces matches en retard chamboulent même le programme de préparation de l’équipe nationale des joueurs locaux, d’autant plus que beaucoup de joueurs convoqués se trouvent dans l’obligation de disputer les matches avec leurs clubs respectifs.

Cette saison, la première journée du championnat sera marquée par le match au sommet qui opposera le nouveau promu, le MAS, à l’AS FAR, alors que le Raja Casablanca, tenant, sera en déplacement périlleux chez le FUS Rabat.

Le derby casablancais se jouera, lui, lors des 10e et 25e journées de la Botola pro qui s’achèvera le 18 août 2021.

Au demeurant, la batterie des mesures annoncées lors de la dernière réunion du bureau directeur de la FRMF, dont l’obligation pour chaque club de ne disputer qu’une seule compétition régionale ou continentale chaque saison et le lancement pour la première fois de la Botola Pro féminine, vient s’ajouter à l’échafaudage déjà en place afin de mettre le ballon rond national sur les bons rails et consolider les fondements du professionnalisme.

MDJS Hta nta kouayri – Livreur
Bouton retour en haut de la page
Fermer