Le Haut Représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère et la Sécurité Josep Borrell a souligné la nécessité pour l’Europe de renforcer ses liens avec l’Afrique.

«Il nous faut resserrer nos liens avec l’Afrique, un continent jeune et dynamique. D’abord pour faire face à la crise actuelle (…) Mais aussi plus structurellement pour favoriser ensemble un développement économique qui soit à la fois vert, digital et équitable sur nos deux continents », écrit le chef de la diplomatie européenne sur son blog officiel.

A ses yeux, les relations entre l’Europe et l’Afrique sont «l’un des dossiers les plus structurants pour l’avenir de l’Union européenne et je l’ai placé tout en haut de mon agenda ».

Rappelant que la Commission européenne avait présenté en mars dernier ses propositions pour une nouvelle stratégie avec l’Afrique, M.Borrell a souligné qu’ «il nous faut maintenant donner corps à ce partenariat plus ambitieux».

Pour M. Borrell, si la fin du XXème siècle a été dominée par l’essor de l’Asie sur la scène mondiale, le XXIème siècle devrait l’être par celui de l’Afrique.

En tant que voisin et principal partenaire de l’Afrique, a-t-il affirmé, «les conditions dans lesquelles l’essor de ce continent jeune et dynamique se déroulera, nous concernent au premier chef ».

«Si nous ne nous en préoccupons pas suffisamment, d’autres le feront, et sans doute à nos dépens», a-t-il mis en garde.

M. Borrell a par ailleurs estimé que l’avenir du continent dépend pour l’essentiel de la capacité des Africains eux-mêmes à renforcer leurs institutions pour pouvoir développer l’activité économique sur leur territoire, afin notamment de pouvoir faire face à l’arrivée de 30 millions de jeunes chaque année sur le marché du travail.

Pour y concourir, a-t-il suggéré, il propose qu’Africains et Européens travaillent ensemble pour que la reprise de l’économie puisse être, en Afrique comme en Europe, à la fois verte, digitale et équitable.

Bouton retour en haut de la page
Fermer