Le constructeur canadien Bombardier a annoncé mercredi avoir signé une entente d’achat et de vente définitive avec Alstom et la Caisse de dépôt et placement du Québec pour la vente au groupe français de sa division ferroviaire.

En vertu de cette entente, Bombardier et la Caisse céderont leur participation dans Bombardier Transport à Alstom sur la base d’une valeur d’entreprise de 8,4 milliards $US, en réduction de 350 millions $ du prix annoncé en février dans le protocole d’accord.

Après déduction de la participation de la Caisse de 2,2 milliards $, Bombardier recevra un produit net de 4,0 milliards $ US au lieu de 4,2 à 4,5 milliards $ US auxquels il s’attendait initialement. Ce montant inclut 585 millions $ en actions d’Alstom.

La direction de Bombardier a déjà fait part de son intention de revendre ces actions dès qu’elle le pourra, trois mois après la clôture.

“L’annonce d’aujourd’hui marque une étape importante dans la réalisation de nos priorités à court terme et dans le repositionnement de Bombardier comme entreprise axée sur les avions d’affaires”, a déclaré le PDG de Bombardier, Éric Martel dans un communiqué.

Bouton retour en haut de la page
Fermer