Le président américain sortant Donald Trump s’envole mercredi pour la Floride, quelques heures avant la prestation de serment de Joe Biden qui arrive à la Maison-Blanche en se posant en rassembleur d’un pays divisé, inquiet, meurtri.

S’il a finalement souhaité bonne chance à son successeur dans un message vidéo, M. Trump ne l’a jamais félicité et – fait sans précédent depuis 150 ans – boudera sa cérémonie d’investiture à Washington.

Le président élu américain Joe Biden a rendu hommage, mardi à Washington, aux 400.000 victimes américaines du Covid-19 lors d’une brève cérémonie à la veille de son investiture comme 46ème président des États-Unis.

Accompagné par sa colistière Kamala Harris, M. Biden s’est brièvement exprimé lors de la première cérémonie solennelle nationale en hommage aux victimes de la pandémie, qui a coïncidé avec le jour où le bilan de la maladie a franchi la barre des 400.000 morts.

S’exprimant devant le Lincoln Memorial au centre de la capitale, barricadée et sous haute surveillance, M. Biden a dit partager la douleur de ses concitoyens.

“Pour guérir, une nation doit se souvenir. C’est difficile. Mais c’est comme ça que l’on guérit. Il est important que nous fassions cela comme une nation. C’est pour cela que nous sommes ici aujourd’hui”, a-t-il dit.

De son côté, Mme Harris a noté que tout au long de la pandémie, famille et amis ont été incapables de se rassembler pour faire leur deuil ensemble.

“Ce soir, nous pleurons, et commençons à guérir, ensemble”, a déclaré Mme Harris. “Bien que nous soyons physiquement séparés, nous, le peuple américain, sommes unis dans l’esprit”, a-t-elle ajouté.

Joe Biden sera investi mercredi 46ème président des États-Unis alors que le pays enregistre en moyenne plus de 3.000 morts par jour à cause du nouveau coronavirus, selon les données de l’Université John Hopkins.

Bouton retour en haut de la page
Fermer