La deuxième édition du Salon national des céréales et légumineuses s’est ouverte, jeudi à Berrechid, sous le thème “La production des céréales et des légumineuses face aux défis du climat et du marché”, dans le but de promouvoir les métiers et activités liés aux deux filières.

Organisée par l’Association du Salon International des Céréales et Légumineuses, la Direction Régionale de l’Agriculture Casablanca-Settat, le Conseil provincial et le Conseil municipal de Berrechid, cette manifestation se veut un lieu d’échange entre les différents opérateurs impliqués dans les deux filières pour partager leurs expertises et savoir-faire, reflétant la dynamique insufflée par le Plan Maroc Vert (PMV) pour la promotion et le développement desdites filières.

Le Salon, qui se tient jusqu’à dimanche, est étalé sur une superficie de de 20 Ha, dont 12.000m² couverts et accueille plus de 200 stands repartis sur 4 pôles : pôle des sociétés agricoles et valorisation, pôle institutionnel, pôle des produits du terroir et pôle machinisme en plus d’un espace pour les conférences. Des institutions de financement et d’assurance prennent également part à cette manifestation qui table sur 80.000 visiteurs dont 25.000 professionnels.

A cette occasion, le directeur régional d’Agriculture (Casablanca-Settat), Abderrahman Naili, a mis en exergue le fort potentiel agricole de la région, premier producteur des céréales avec 24% de la production nationale, contribuant amplement à la sécurité alimentaire du pays.

Les légumineuses alimentaires sont des cultures très anciennes dans le système de culture au Maroc qui ont un impact positif sur la fertilité des sols grâce à leurs propriétés, a-t-il expliqué, notant que la région est le deuxième producteur des légumineuses avec 27% de la production nationale.

Le responsable a attribué ces performances à l’adoption des technologies avancées par les agriculteurs dans le cadre du PMV, en matière d’approvisionnement en intrants agricoles et de la mécanisation dont le taux avoisine 90% ainsi que la mobilisation des agriculteurs et de tous les acteurs du secteur.

Pour sa part, le président de l’Association du Salon International, Mohamed Benchaib, a indiqué que la filière fait face à des défis majeurs et à plusieurs menaces, notamment, les changements climatiques et les difficultés de commercialisation, notant que la superficie semée de légumineuses reste très faible en raison de la sous-mécanisation et du coût de la main d’oeuvre.

Le Maroc se voit confronté, à l’instar des autres pays du monde, aux changements des conditions climatiques, impactant toutes les filières agricoles dont les “céréales” et “légumineuses”, a-t-il fait observer, ajoutant que la production locale est menacée également par les importations massives qui détériorent les revenus des agriculteurs.

La filière céréalière constitue l’une des principales filières de production agricole au Maroc, représentant 52% de la superficie agricole utile, avec près de 4,9 millions d’hectares, dominés essentiellement par le blé tendre et l’orge. La production céréalière s’est distinguée durant les dix dernières années (2008-2017) par une production moyenne d’environ 77 millions de Qx / campagne céréalière avec 96 millions Qx pour la campagne 2016-2017, témoignant de la bonne performance du secteur.

Organisé avec le soutien de la Préfecture et des Collectivités Locales de Berrechid et du Conseil Régional Casablanca–Settat en partenariat avec la Chambre d’Agriculture Régionale, ce carrefour phare pour les acteurs de la filière prévoit une série de séminaires, tables rondes et ateliers techniques animés par des professeurs-chercheurs et des experts du domaine.

Bouton retour en haut de la page
Fermer