La deuxième édition du salon national des céréales et légumineuses aura lieu, du 31 octobre au 3 novembre prochain, dans la ville de Berrechid, sous le thème “La production des céréales et des légumineuses et le défi du climat et du marché”.

Placé sous l’égide du ministère de l’Agriculture, de la Pèche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, le salon a pour objectif principal de créer une dynamique économique dans la région, la contribution à l’autosuffisance et à la sécurité alimentaire du pays et la réalisation des objectifs du Plan Maroc Vert.

Ce salon, une plateforme d’échange et de présentation du savoir-faire des opérateurs institutionnels et professionnels, sera l’occasion d’encourager les meilleurs producteurs et valorisateurs, de promouvoir les métiers et activités autour des deux filières et de contribuer au rayonnement des produits du terroir, indique un communiqué de la Direction régionale de l’Agriculture de Casablanca-Settat.

Érigé sur une superficie de 15.000 m², il accueillera plus de 200 stands repartis sur 4 pôles : pôle des sociétés agricoles et valorisation, pôle institutionnel, pôle des produits du terroir et pôle machinisme en plus d’un espace pour les conférences.

Le salon est organisé par l’Association du Salon international des céréales et légumineuses, la Direction régionale de l’Agriculture, le Conseil provincial et le Conseil municipal de Berrechid.

L’événement, qui bénéficie de l’appui de la province de Berrechid et de ses différentes communes, se tient en partenariat avec la Chambre régionale de l’Agriculture et le Conseil de la région de Casablanca-Settat

Il convient de signaler que cette région, qui s’étend sur une superficie de 2.039.402 hectares, avec une superficie agricole utile de 1.263.042 hectares dont (146.436 hectares irrigués), est le premier producteur des céréales avec 24% de la production nationale et le deuxième producteur des légumineuses avec 27% de la production nationale.

Quant à la valorisation, Casablanca–Settat occupe la première place en terme d’implantation des unités de valorisation du fait qu’elle abrite plus 91 unités d’une capacité de 169 millions de quintaux dont 51 minoteries avec une capacité de 39 millions qx/an et 40 unités de stockage, de transformation et d’emballage des céréales et légumineuses.

En plus d’un large réseau de multiplicateurs de semences leaders autour de sociétés semencières et autour de projets d’agrégation, et l’existence d’un Centre régional de la recherche agronomique à Settat, spécialisé en développement de nouvelles variétés de semences.

Bouton retour en haut de la page
Fermer