Le gouvernement béninois a décidé de maintenir le cordon sanitaire déjà en vigueur depuis le 30 mars dernier dans 15 villes du sud du pays, les plus exposées au nouveau coronavirus (COVID-19), jusqu’au 10 mai prochain, en vue de prévenir les risques de prolifération des foyers infectés par la pandémie.

Instauré le 30 mars dernier pour couvrir dans un premier temps les 12 villes les plus exposées au COVID-19, ce cordon sanitaire a ensuite été prolongé au 27 avril et élargi à 15 localités comprenant Cotonou, Abomey-Calavi, Allada, Ouidah, Tori, Zè, Sèmè-Podji, Porto-Novo, Akpro-Missérété et Adjarra, Kpomassè, Toffo, So Ava, Aguégués, Atchoukpa, avant d’être prolongé jusqu’au 10 mai prochain, rapportent lundi des médias.

Ainsi, jusqu’à la date du 10 mai prochain, il sera interdit aux taxis-motos de transporter plus d’une personne à la fois, tandis que les bus et minibus de transport en commun ne pourront plus circuler à l’intérieur de ce cordon sanitaire. 

Le Bénin a signalé dix nouveaux cas d’infection au COVID-19, portant à 64 le nombre total de personnes infectées dans le pays, a annoncé dimanche soir à Cotonou le ministre béninois de la Santé, Benjamin Hounkpatin.

Bouton retour en haut de la page
Fermer