Le gouvernement béninois envisage d’atteindre, à l’horizon 2021, une indépendance énergétique avec une production de plus de 400 mégawatts pou un besoin de 300 mégawatts, a annoncé mardi le ministre béninois de l’énergie, Jean Claude Houssou.

M. Houssou a estimé dans une note ministérielle qu’avec la mise en œuvre des projets énergétiques contenus dans le programme d’action du gouvernement (PAG) couvrant la période de 2016 à 2021, le Bénin atteindra plus de 400 mégawatts d’énergie disponible dont 25 % d’énergie renouvelable.

“Avec la mise en service de la centrale thermique Maria Gleta2, qui produit près de 129 mégawatts, le besoin du Bénin en énergie électrique est réduit de moitié”, a-t-il souligné, annonçant la création de plusieurs autres centrales thermiques avant la fin du quinquennat du président Patrice Talon pour combler le déficit en énergie électrique du pays.

Outre ces centrales thermiques, a-t-il poursuivi, plusieurs projets relatifs à l’installation des énergies renouvelables dans plusieurs villes du pays sont également en cours.

“Pour les énergies renouvelables, un appel d’offre est déjà lancé pour sa concrétisation. Cela permet d’avoir des centrales solaires de 50 mégawatts à Bohicon, Parakou, Djougou et Natitingou.

A côté de tout cela, un autre projet de 25 mégawatts financé par l’Agence Française pour le développement (AFD) et l’Union Européenne verra le jour d’ici 2020”, a-t-il précisé. Une récente étude réalisée par le ministère béninois de l’Energie montre que malgré les plans d’actions nationaux mis en œuvre depuis plusieurs décennies, le secteur de l’énergie reste sous-développé au Bénin.

Bouton retour en haut de la page
Fermer