Plus de 50 patrons belges ont lancé un appel pour une fiscalité plus juste en Belgique dans une lettre ouverte relayée mardi par les médias.

Dans cette lettre, ces dirigeants, tous flamands, donnent pas moins 36 conseils aux politiques belges. Ils insistent notamment sur des taxes environnementales considérablement plus élevées, des taxes sur le travail considérablement réduites et un impôt uniforme sur toutes les plus-values, y compris les bénéfices provenant d’actions, de dividendes, de loyers et d’héritages.

Sur le plan fiscal, les signataires plaident particulièrement en faveur d’un verdissement, notamment par le biais d’une taxe sur les avions et de taxes plus élevées sur les combustibles fossiles.

Tout en insistant sur l’importance d’une fiscalité simplifiée, ils se prononcent pour l’application d’un impôt uniforme “de 20% par exemple” sur chaque augmentation de capital, tant de manière privée que par le biais d’une société. Cela signifie que toutes les plus-values privées – travail, actions, dividendes, loyers ou successions – ainsi que les bénéfices des sociétés sont imposés au même taux.

“Aujourd’hui, les grandes entreprises recrutent des fiscalistes de grands groupes de consultants, qui leur diront comment contourner les nouvelles lois fiscales. C’est une mauvaise mentalité dont nous devons nous débarrasser en tant que société”, commente l’un des signataires.

Bouton retour en haut de la page
Fermer