Le parquet de Liège a annoncé avoir ouvert, mercredi, une enquête pour “homicides involontaires” à la suite des inondations dévastatrices ayant frappé la Belgique mi-juillet.

La province de Liège en Wallonie (sud de la Belgique) a été la plus touchée par ces inondations meurtrières qui ont provoqué également d’importants dégâts.

L’objectif de cette enquête est d’identifier d’éventuelles responsabilités pour “homicides involontaires par défaut de prévoyance ou de précaution” et de vérifier si des négligences ou des fautes graves ont été commises, précise le parquet de Liège.

“On veut aussi amener une certaine sérénité pour les familles des victimes, en menant une enquête indépendante avec un juge d’instruction”, ajoute le parquet, cité par les médias belges.

Cette décision “n’est nullement l’expression d’une opinion quelconque quant à l’existence d’éventuelles responsabilités mais résulte du désir de garantir la sérénité, l’objectivité et l’indépendance avec laquelle la recherche de la vérité pourra être menée, dans le respect de la mémoire des victimes et de leurs proches”, explique Damien Leboutte, procureur de division à Liège.

Suite aux inondations des 14-15 juillet en Belgique, des interrogations ont été soulevées par les médias locaux sur des défaillances présumées du système d’alerte aux risques de crues.

Le bilan de ces inondations sans précédent est passé à 38 morts, a indiqué jeudi matin la police fédérale belge. Précédemment, le gouvernement wallon avait annoncé que 41 victimes avaient été recensées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer