Le président du Conseil européen, Charles Michel, a annoncé la tenue mercredi d’un sommet européen extraordinaire, par vidéoconférence, sur la situation au Bélarus, qui connait une vague de protestation à la suite de la réélection du président Alexandre Loukachenko.

“Le peuple du Bélarus a le droit de décider de son avenir et d’élire librement son dirigeant. Les violences contre les manifestants sont inacceptables”, a écrit M. Michel sur Twitter.

Le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE débutera mercredi à 12H00 (10H00 GMT). Initialement, la situation devait être évoquée fin août à Berlin lors d’une réunion des ministres européens des Affaires étrangères mais la crise s’est encore aggravée ces derniers jours.

Les ministres des Affaires étrangères de l’UE, réunis vendredi lors d’une vidéoconférence, ont donné leur accord pour lancer un processus de sanctions contre les responsables des violences suite à l’élection présidentielle au Bélarus.

Une liste de personnes accusées d'”avoir organisé et procédé à la répression” va être établie et elle sera soumise pour approbation aux Etats membres, ont décidé les ministres.

Le président Alexandre Loukachenko, 65 ans, qui dirige le Bélarus depuis 1994, a remporté un 6ème mandat avec 80% des voix à l’issue de la présidentielle de dimanche, tandis que sa rivale, l’opposante Svetlana Tikhanovskaïa, a recueilli 10 % des suffrages.

Depuis dimanche soir, le pays est le théâtre de manifestations de protestation contre les résultats de la présidentielle, marquées par des heurts violents entre les protestataires et les forces de l’ordre.

Bouton retour en haut de la page
Fermer