Le président français Emmanuel Macron a promis mardi d’aider à la médiation dans la crise politique bélarusse, lors d’une réunion avec la leader de l’opposition Svetlana Tikhanovskaïa.

“Nous ferons de notre mieux en tant qu’Européens pour aider à la médiation”, a déclaré M. Macron aux journalistes, en anglais, à l’issue de cette rencontre ajoutée au programme de sa visite en Lituanie.

Il a précisé qu’il comptait “revenir à la médiation de l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) afin de progresser”.

De son côté, Mme Tikhanovskaïa a déclaré que le chef de l’Etat français “a promis de tout faire pour aider à la médiation de cette crise politique dans notre pays”.

Cette rencontre était la plus importante de Mme Tikhanovskaïa depuis l’élection présidentielle du 9 août, dont elle réclame la victoire face au président bélarusse Alexandre Loukachenko.

L’opposante a déjà rencontré les ministres des Affaires étrangères de l’UE et les dirigeants de la Pologne et de la Lituanie, deux États européens voisins du Bélarus qui soutiennent l’opposition contre le règne de M. Loukachenko, en place depuis 26 ans.

Les manifestations de masse qui se poursuivent depuis l’élection sont violemment réprimées par le régime.

Selon Mme Tikhanovskaïa, réfugiée en Lituanie depuis le vote, M. Macron a promis de “faire tout son possible pour libérer tous les prisonniers politiques” au Bélarus.

Bouton retour en haut de la page
Fermer